Welcome to the jungle!

Nous avons quitté les iles Perhentian un peu malgré nous, il fallait bien reprendre la route. Et ce fut le cas de le dire, nous avons eu une entiere journée de déplacement entassé dans un mini-van pour nous rendre dans le centre de la Péninsule, plus exactement a Kuala Tahan, ville d’entrée pour le parc Taman Negara. Fatiguée de notre route mais bien heureuse de pouvoir enfin s’aventurer dans la jungle ! Ni une ni deux, nous avons réservé notre trekking en arrivant et nous devions etre jumelé avec 2 autres personnes.

Pour vous donner un peu d’informations sur Taman Nagara, sachez que ce Parc National couvre une superficie de 4 343 km carré. C’est le « poumon vert » de la Malaisie, remplis d’insectes, d’animaux, d’arbre et de rivières. La faune et la flore sont tout simplement magnifiques et imposants. Tu ne peux qu’abdiquer et l’a respecter. Il est possible de faire des treks d’une heure ou de plusieurs jours. Les plus sportifs peuvent se lancer dans la grande aventure de 7 jours de trekking. Nous nous sommes content d’un trek de 2 jours et une nuit. Suffisant pour nous pour « vivre » le parc.
Nous nous sommes levé, bien motivée, toute fine prête, et sommes parti avec nos petits sac a dos rempli du nécessaire afin de pouvoir vivre en autonomie pour 2 jours. A la grosseur qu’a le mien, je m’en suis tenu a l’essentiel. Une paire de sous-vêtement, un kit de verre de contact, un chandail en extra et un déo. Nous allions devoir transporter nous-même notre nourriture, matelas et sac de couchage alors je devais laisser un peu de place pour tout cela. Arrivée au départ = mauvaise nouvelle : les 2 autres personnes avec qui nous devions faire le trek avait annulé! Ca changeait tout. On ne pouvait plus faire le même trekking que ce qui était prévu. Du moins pas au même prix que nous avions payé. Répartir le cout du guide et du bateau (le retour le deuxieme jour se faisait en bateau) ne pouvait être absordé que par nous deux. Plan B : on nous propose une autre randonnée de 11km et plutot que de dormir dans une grotte comme prévu, nous allions dormir dans une cabane perchée haut dans les airs, une bumbun. C’est fantastique comment la vie fait bien les choses puisque au bout du compte, ce changement de plan fut surement la meilleure chose qui aurait pu nous arriver. Nous avons eu (dernière minute) un guide extraordinaire ( Rusli) ayant 14 ans d’expérience ( nous partions en confiance); nous avons pu l’avoir pour nous seule puisque nous n’étions que deux; dormir dans une bumbun en toute intimité fut drolement plus enrichissant que de dormir dans une grotte ou nous n’aurions rien vu; nous pouvions élaborer le tout a notre rythme. Vraiment, ce fut un mal pour un bien!  Normalement, cette bumbun peut héberger 12 personnes et nous y étions que nous 3. C’est dire a quel point nous avons pu être réellement silencieux durant cette nuit et nous concentrer sur les bruits environnants. J’y reviendrai plus tard.
La premiere journée de notre trekking fut entièrement de la marche. Nous devions parcourir 11 km en 6 heures. Les sentiers étaient vraiment bien aménageés alors excepté l’extreme humidité a supporter, ce fut vraiment agréable. Rusli nous expliquait pleins de chose sur les animaux qu’on entendait, qu’on voyait, nous donnait également des informations sur certains arbres, sur la forêt en général. Vraiment, il fût une mine d’informations formidables et nous avons eu un cours d’écologue 101 en accélérer. Rien de mieux !


Tel que mentionné, ces bumbuns sont des caches situés dans des endroits stratégiques du parc tout près du lieu où les animaux viennent se nourrir et s’abreuver. C’est rudimentaire mais vraiment rudimentaire. Hotel d’une demie-étoile a peine. Cela ressemble un peu en fait a des cabanes pour la chasse. J’ai d’ailleurs souvent pensé a mon père une fois la haut, lorsqu’il va a la chasse. Il faut rester silencieux, ne pas bouger, assis sur ton petit banc dur en bois. Seulement écouter et observer. Pendant des heures ! Pas mal plus facile a dire qu’a faire. Je prenais le tout comme un exercise zen. Malheureusement pour nous, malgré toute notre bonne volonté, nous n’avons pas vu d’animaux cette nuit la. Excepté quelques lucioles phosphorécentes, aucune bête digne d’intérêt ne s’est pointer le bout du nez. Nous avons entendu beaucoup mais beaucoup d’animaux : des crapeaux, des singes, des criquets, des oiseaux et tellement d’autres qu’il est difficile de tous vous les décrire ici. C’était du vrai 360 surround! Hallucinant ! J’ai fait un vidéo pour essayer de capturer le bruit tellement c’était difficilement explicable. Je suis contente d’avoir partager l’expérience avec Marie-Pier. Nous pourrons nous en reparler ensemble plus tard et pouvoir dire « ayoye c’était fou hein! ». Les bruits de la foret sont vraiment une expérience en soi. Une belle symphonie toute naturelle.
Nous avons souper avec cette trame sonore en background, a la lueur des chandelles et sous les bons soins de Rusli.
Le Parc abrite des éléphants, des tigres, des panthères, des rhinocéros mais également de petits animaux, écureuils, serpents, singes, oiseaux et…sangsues! Nous avions lu qu’il y en avait beaucoup et qu’elles étaient inévitables. Au fond de moi, je souhaitais secretement que nous n’en croisions aucune. Après tout, il n’avait pas beaucoup plu dans les derniers jours. Oubliez ca. Elles sont inévitables. Je confirme. Et tellement rapides ! Même en restant aux aguets, tu ne les vois pas passer. Les premieres qui rentrent dans tes souliers, tu ne trippent pas beaucoup. Merci a Rusli de nous les avoir toutes enlevées! Mais après quelques une, tu deviens moins nerveuse. Ca fait parti de la game comme on dit ! Marie-Pier et moi avons même fait un concours! Que j’ai remporté apres une lutte serré dans les derniers instants. 11 sangsues contres 10. Pas de grand trophée malheureusement. Seulement 3 petites morsures. Chanceuse malgré tout !

Taman Negara est un parc historique datant de millions d’années. En fait c’est la plus vieille jungle au monde. Aucune catastrophes naturelles ne s’est jamais abattues sur celle-ci, pas d’éruptions volcaniques, complètement épargné par tout bouleversements environnementaux et écologiques. Quelle chance! Bien sur, le parc vit aujourd’hui des défis bien actuels : l’accroissement important de visiteurs (dont nous faisons parti)! Les grands animaux qui couvraient l’ensemble du parc sont maintenant plus discrets et restent bien souvent cachés et invisibles pour les visiteurs. Le contre-poids c’est que l’affluence des visiteurs permet évidemment des retombées financières importantes pour le parc et pour la Malaisie en tant que tel. C’est un attrait touristique important du pays. Le débat est ouvert a savoir comment gérer le fragile équilibre entre la protection du parc tout en répondant a l’intérêt grandissants des touristes.

Le parc abrite aussi des Bateks communément appelé des Orangs Asli, peuple d’aborigenes de la Malaisie. Ils sont environ 15-20 tribus totalisant plus de 300 personnes qui vivent dans la jungle, en nomade, se déplacant constamment. Chasse, pêche et ceuillette assurent leur survie. Nous avons pu visiter un village la deuxieme journée. La visite était intéressante. Mais nous y sommes acceuillis en touriste, c’est normal et nous le sentons très bien. J’ai pu essayer un de leur outil de chasse traditionnel, le bowpipe! Fleches inséré dans un long tube, tu dois souffler fort et être très précis pour viser dans le mile! A l’oeuvre, voici ce que ca donne : 
Ils sont curieux de nous voir mais n’ont aucune envie de vraiment entrer en contact avec nous. Sauf une madame dans mon cas avec qui j’ai pu prendre une photo. Elle était légerement plus souriante que les autres. Elle travaillait un morceau de bois avec son canif pour faire un peigne a cheveux. Elle me fait bien rire cette photo, je trouve que j’ai l’air d’une missionnaire en voyage humanitaire en Afrique. Assis dans la cabane, les mains jointes et tout. 🙂

Nous avons aussi été au Canopy Walkway, une passerelle suspendue installé entre les arbres ayant une hauteur maximum de 45 metres. Belle épreuve  pour moi et mon vertige a nouveau! J’ai fait cela comme une championne, en gardant le focus bien en avant. Je ne me suis pas trop risqué a regarder en bas, seulement a 2 occasions et c’était très bien ainsi. Je suis contente de l’avoir fait, c’était cool! Photo a l’appui!
Voilà un peu de ce qui conclu notre aventure de 2 jours au parc de Taman Negara. J’ai tenté de vous résumer le plus possible le contenu de ces fantastiques journées. Nous avons adoré l’expérience!  Or, après autant d’efforts, de chaleur et d’humidité, nous méritons bien un peu de repos de nos vacances ! 🙂 Direction Tioman Island pour faire de la beach !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s