Bilan Cambodge

Pour mes 21 jours passé en sol Cambodgien, le total dépensé ici s’élève a 686$ Can. Une moyenne d’environ 32-33$ par jour. Pas trop mal. Ayant voyager en grande partie seule, il est évident que d’avoir partagé la route a deux j’aurais abaissé davantage le budget consacré a ce pays. Et oui, il revient plus cher de voyager en solo ! On ne partage pas les frais d’hébergement, on ne partage pas les frais de transport ( tuktuk et autres), etc. J’ajoute a mon compteur 1491 km fait majoritairement en autobus excepté 100 km parcouru par bateau entre Battambang et Siem Reap. Mes coups de coeur ? Toujours bien difficile a répondre ! Je dirais Kampot, Battambang et Siem Reap ! Kampot pour le repos et la quiétude, Battambang pour le réel countryside que j’y ai vécu et Siem Reap pour l’imposante visite des temples d’Angkor Wat. Je retiendrai aussi les gens. Ils sont tellement gentils ! On ne peut faire abstraction de leur sordide histoire vécue il y a quelques années a peine et vraiment, rien ne transpire de ce traumatisme. Je les respecte et les admire. Ils vont de l’avant. Évidemment, sur les lieux touristiques on se fait hautement harcelé pour acheter toutes sortes de trucs (t-shirt, bracelet, massage, donation, foulard, livre, musique) mais en dehors de cela, le vrai peuple il est adorable. J’y ai mangé un met local que j’ai adoré, du Amok. Plat fait a base de lait de coco, de l’épice amok, de poulet ( ou poisson au gout)…hum ! Servi avec du riz, délicioso! J’ai aussi fait le plein de fruits. De crème glacé a la mangue aussi. J’ai donné des choses suite au retour de mes bagages mais j’ai surtout reçu beaucoup. D’humilité je dirais. J’y ai revu Isabel Dagenais, ce qui fut une rencontre fort agréable. J’ai rencontré mon ami Belge David avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir. J’y ai vu de magnifique couchée de soleil. J’ai observé les particules toujours un peu en suspension dans l’air. Comme un brouillard permanent sur le pays. J’ai aussi roulé sur la terre rouge du pays. Rouge qui souvent finissait par se poser sur mon visage et exigeait un nettoyage en profondeur. Comme un fond de teint tenace (Véronik L’Heureux : comme une suite a l’Halloween 2009 si tu vois ce que je veux dire!).  J’y ai parcouru le countryside plus d’une fois et vraiment, c’est ce visage du Cambodge que j’ai préféré. Le coté vraie vie. C’est la ou j’irais directement la prochaine fois. Je me suis senti a l’aise a Phnom Penh. Compte tenu du temps que j’y ai passé pour mon histoire de bagage, pas surprenant. J’y avait mes habitudes. J’avais reçu des commentaires mitigés sur le Cambodge. Dans mon cas, je m’y suis beaucoup plu ! Ce retour en Asie après 3 mois en territoire “western” m’a fait du bien. La vie est simple, pas compliqué, peu onéreuse. Le pays possède une histoire fascinante. Je vous recommande fortement la lecture du livre “First they killed my father” si vous y venez. Vous le trouverez partout de toute façon. Écrite par une survivante du régime de Pol Pot, le livre concerne exclusivement l’histoire de sa famille et est raconté selon le point de vue d’une petite fille de 5 ans. Vraiment, un plus-value a votre connaissance de ce pays ! Troublant. J’ai quitter très très tôt Siem Reap le 28 février dernier en direction du Laos ! Autre pays a découvrir ! Une looongue journée de déplacement en vue ! Akoun thian ! (merci beaucoup en cambodgien)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s