L’Inde, intense.

Je ne suis pas (encore) allé. Ca s’en vient. Je m’y prépare. C’est pas rien quand même. En attendant, je lis tout, veux tout entendre, tout voir. Quelques extraits dont j’estime les propos justes et que j’ai attrapés au vol sur un blogue :

Les gens, le bruit, les odeurs, la saleté, la beauté, le chaos, la pauvreté, les épices… TOUT est intense.

 

Mais ce chaos et cette intensité, c’est ce qui fait la magie du pays. On vient en Inde pour être choqué.

 

Et c’est ce que l’Inde fait de mieux : prendre cette petite zone de confort, la déchiqueter en menus morceaux, sacrer le feu dedans et la jeter dans le Gange.

 

Si ce n’est pas reposant, ce n’est sûrement pas plate non plus.

 

Ca donne le goût non ? 😉

Vous trouverez l’article ici, en direct du site d’Urbania.

Publicités

Saison des pluies

J’adore l’odeur de la pluie.

« Vacances : période où l’on dépense des centaines de dollars pour savoir à quoi ressemble la pluie dans les autres parties du globe ».
– Robert Orben

Flaque flaque e flaque.