Bilan Thailande

Pour moi la thailande ce fut :
– Des 7-Eleven partout, pire que les Starbucks aux États-Unis;
– Des ladyboy a profusion. Fascinant quand même…quoique être un mec, je serais toujours sur le qui-vive;
– Same same but different … encore et encore !;
– Elvis Presley immortalisé en photo, surtout au Nord du pays. Il y a un complexe de ne pas réglé ici;
– Des endroits charmants ou je me serais barré les pieds plus longtemps : Paï, Kho Phi Phi et Kho Phangan;
– Des rencontres fantastiques;
– Des moines ouverts et disponibles, particulièrement a Mae Hong Son;
– Des randonnées de motorbike encore et toujours. Quelle liberté au sens propre et au sens figuré !;
– Des shakes…et des pancakes! ;
– Un cours de cuisine qui je l’espère nous aura inculqué les secrets de la bouffe thaï a jamais;
– La bouffe de rue, gouteuse! Si peu chère. Pad thai en série bonsoir ! ;
– Des plages magnifiques, une eau cristalline. Comme dans les photos de magazines;
– Des gens gentils, non-blasés et au sourire facile. A l’anglais un peu moins;
– Plaque tournante du tourisme : lieu de shopping et de transit qui me permis de revoir pleins de bons amis. Merci timing ! ;
– Bangkok avec sa grosse ville, son traffic de fou, ses tuk-tuks incomparables et ses millions d’habitants. Ou je m’y suis senti bien;
– Les variations toujours un peu inquiétantes…d’odeur;
– Manger pour 5$ par jour;
– La rivalité Khao San Road et Rambuttri, lieu de résidence des voyageurs ou tout est a porté de main. Go Rambuttri, Go ! ;
– Des fou-rires sous la couette!;
– Les transports longues distances : bus, train…parfois même avion! Quel grand pays offrant une riche variété !;
– Le coté économique du pays, qui m’a surprise dès le départ ;
– Du thé Thaï qui au premier abord semblait toxique…et qui fut doux a gout!;
– Des nuits un peu plus courte que les autres, parfois même sur le sol de l’aéroport ;
– Passer le premier contact touristique pour découvrir ce qui se cache vraiment dans les racoins d’une île ;
– Des brochettes sur la grill, directement du kiosque de rue ;
– Des belles discussions en tout temps ;
– Un tour avec un des animaux les plus fascinants : l’éléphant ;
– Des muesli, yogourt et fruits frais au petit dej. Avec un mango shake svp! ;
– du soleil, de la chaleur, parfois presque trop. Tous les jours ;
– Des rides de bateau agréables et qui permettent d’arrêter un peu le temps ;
– Des massages a tous les coins de rues. Impossible de ne pas craquer, surtout pour le prix ;
– Des consultations d’hopital ou de cliniques médicales fait avec des gens compétents, rapides et organisés ;
– Des endroits reculés, parfait pour être tranquille, bronzée et profiter du temps ;
– Des endroits populaires pour se coucher tard, fêter, s’amuser et profiter du temps ;
– Des temples, des wat, des stupa…en veux tu en v’là! ;
– Des nights, street et food market dont on ne se lassent pas;
– Trop de crevaison;
– De la beach, toujours ! ;
– Des fruits frais sur la rue pour….0,50$! ;
– Une bière nationale bonne au gout : la Chang ;
– Des fireshow sur la plage fait par des gens tous très….a jeun (sic) ;
– De la boxe thai. Difficile au départ mais captivant par la suite ! ;
– Des couchés de soleil de toutes beautés ;
La thailande fut pour moi un pays qui passa trop vite certes, mais qui me reste encore a découvrir. Il y a tant de choses a voir et a faire! C’est facile, c’est beau, c’est bon, c’est confo, c’est organisé, c’est douillet. Et c’est pas cher. Environ 1000$ pour 32 jours, soit 33$ par jour. La ou il fait bon revenir encore et encore.

Bilan Nouvelle-Zelande

Celui-ci sera court!

Distance parcouru : 6 129 km en incluant mon vol de Sydney a Christchurch mais en réalité, 4000 km terrestre fait 100% en campervan. Quelques coups de pagaies aussi évidemment mais a peine !

Budget total : 1 610$.
Ce qui revient pour 15 jours passe dans ce pays a un budget journalier de 107$. Tres respectable puisque juste la location du camion revenait a 44$ par jour, par personne. Nous avons pour le majeure partie ete a l’epicerie et cuisiner nos repas. Nous avons meme prefere le vinier a la bouteille, question d’economie ! 😉

Les transports ont représenter 69% de mon budget, la nourriture 16,4%, les accès, visites et packages d’activités 8,4%, l’hébergement 4,6% (quoique un certain pourcentage entre dans transport puisque nous dormions dans le campervan) et finalement, les autres dépenses un minime 1,6%.

Anyway, peu importe le budget que j’aurais pu y depenser, la Nouvelle-Zelande fut haut la main un coup de coeur! Cela serait difficile de vous le cacher. Pas de cachotterie ici.

Mes dernieres impressions du pays : c’etait colore de bleu clair, bleu turquoise, bleu laiteux. Vert fonce, vert jauni pour les montagnes. Les nuages blancs qui parsemaient ces magnifiques paysages. C’est vallonneux, montagneux, rarement plat. Ni platte. Et la mer. Tout autour. Tout le long. Nous nous sommes régalés de café, de fish and chip, de cereales-muesli, de vin et charcuteries, de fajitas, de burgers, de fromages, de pommes, de steaks et salades. J’ai trouver ici un sens de la nature hors du commun. Des grands espaces et du plein air. Air pur. Aussi pur que l’eau qui coule des montagnes. Une autonomie,une indépendance  et surtout une liberte qui goutait bon. Mes coups de coeur difficilement ordonnables  : Le Lac Tekapo et le Mont Cook, le Parc National d’Abel Tasman, Milford Sound, les routes extrêmement sinueuses et tous les paysages de fou que nous avons croises sur notre route, les moutons mignons comme pas possible. De dur choix.

J’ai découvert un pays superbe qui se passe de mots. Nous tentions de le décrire au dela des « Ca pas de bon sens », « Ben voyons donc » et « C’est complètement malade » journalier. Et cela est indescriptible. Ces deux semaines resteront un gros coup de coeur. A plusieurs niveaux. Tout fut parfait. La vie  sans stress, le bonheur en tout temps. Aucun soucis. Excepte les douches! 😉 Ce passage en Nouvelle-Zélande fut un baume sur mon coeur de voyageuse, une pause dont j’avais de besoin je crois en quelque sorte.

 

Comment voulez vous ne pas craquer quand vous ouvrez la porte du campervan et que vous voyez cela au petit matin ?

Je crois que Tourisme Nouvelle-Zelande devrait m’engager pour leur développement Nord-Américain, vous ne pensez pas ?

 

Bilan Vietnam

Ce message sera le dernier sur la Vietnam. J’ai fait mon bilan, on tourne la page !

Allons y avec les statistiques en partant! Niveau financier, je suis pas mal fière de nous !! Ce 30 jours tout tout tout inclus là, on parle de la nourriture, l’hébergement, les transport, les « packages » que nous avons fait par exemple 2 jours / 1 nuit sur la Baie d’Halong ou sur le Delta du Mékong, les admissions a certains lieux touristiques et les dépenses  » autres » soit le lavage, les petites gâteries et tout autres dépenses n’entrant pas dans les autres catégories finalement. Roulement de tambour!!!!! 622$ Can ! Une moyenne de 21$ par jour. Pas mal hein ! J’en suis bien contente. On ne s’est pas privé de rien mais nous avons tout de même fait attention a notre budget. Vraiment, je trouve cela bien !

Les distances maintenant ! J’ai parcouru pendant ce premier mois un total de 22 104 kilomètres ! Bon ca fait beaucoup beaucoup comme cela parce que juste le vol Montréal / Chicago / Tokyo a lui seul fait 19 030km. Excluant celui-ci mettons, parlons seulement du Vietnam, nous avons avalé plus de 3000 km dont environ 80% furent fait par autobus et le reste, en train. Pour notre virée de Hanoi a Sapa, dans le Nord.

C’est bien juste si je vous fait pas des tableaux excel pour accompagner mes propos! J’me retiens, j’ai perdu la main depuis que je ne travaille plus! 😉

Sinon, en ce qui concerne mon bilan plus « personnel », le Vietnam restera pour moi un peu l’ordre….dans le désordre! C’est bordélique mais tout fonctionne super bien. D’ailleurs, un peu pour me faire mentir, j’ai vu mon premier et seul accrochage entre 2 scooter 5 min avant de quitter la ville pour l’aéroport. Comme si la vie avait voulu me dire que finalement, dans tout ce brouhaha, cela arrive parfois et que tout n’est pas si parfait.

Le Vietnam ca sens le poisson et le gaz de motorbike. C’est la ville et la campagne. Le gaz et l’air pur. C’est la diversité totale et le dépaysement a chaque arrêt. Ca goûte les rouleaux de printemps frits, tellement bons! Et le riz. Petite montagne blanche. Ca goûte aussi la Phô, soupe traditionnelle au poulet ou au boeuf. Pour déjeuner, pour dîner, pour souper. Pour moi aussi ca goutera le thé vert a la lime. J’en ai tellement abusé! Et ca goutera le jus de lime pour Annick! Un peu les crêpes aux bananes aussi accompagné d’un bon café glacé pour déjeuner. Avec un soupçon de lait concentré.

Le Vietnam c’est la Baie d’Halong, Hoi An et Sapa en tant que coups de coeur! C’est aussi l’humeur variable des vietnamiens, pas toujours contents de te servir. Jamais acquis. C’est également les fabuleuses ride de motorbike tout en liberté et surtout, tout en chansons!

C’est aussi Xin Chao ( Bonjour ) et Cam On ( Merci).

Les Vietnamiens sont fou de leur cellulaire, comme partout en Asie je crois bien. Et de leur masque protecteur de visage en ville.

Le Vietnam aura aussi été synonyme de beaucoup d’autobus de nuit. Ce qui fut un peu mon « rodage » au vrai voyage en quelque sorte. Je retiendrai aussi d’eux qu’ils sont des gens excessivement travaillant. Et fiers! Ils n’ont aucun problème de proximité entre leur lieu de travail et leur maison, souvent une seule et même pièce ou nous sommes admis. Et je trouve leur histoire fascinante et surtout, leur paix territoriale assez récente. La guerre de Vietnam c’est pas au moyen age que c’set arrivé quand même ! C’est récent. On peut voir et sentir encore un peu celle-ci mais ils ont définitivement les yeux tournés vers l’avenir. Surtout les jeunes.

(cheezy a souhait hein !)

Ce premier mois fût parfait. J’en resors ressourcée de ce premier contact avec l’Asie, mieux préparée, plus alerte, confiante, nourris et prête pour le reste ! Bring it on la Malaysia!