Singapour mon amour

Tout d’abord, instruisons nous tout de suite : Singapore n’est pas une ville mais bien un pays. Hey oui! Moi la première, je l’ai appris dans le cadre de ce voyage. Situé a la pointe sud de la péninsule Malaisienne. Pays avec une riche culture d’ailleurs. Grand mix de chinois, de malais et d’indiens. Un pit stop parfait complètement différent du reste de l’Asie.  Pays en plein boom, plus de 6 millions d’habitants, beaucoup d’expats. Pays moderne, économie forte, système de transport rapide, bonne qualité de vie, très très bon en anglais.

Déjà, le processus pour entrer a Singapour est particulier. Tu arrives par autobus. Du moins dans notre cas. Tu débarques de l’autobus avec tout ton stock. Tu entres a pied dans le bureau des douanes. Passeport, étampes, merci. Par ici l’inspections des bagages. Oups, c’est ici que ca c’est corsé pour nous. Dans le cas de Marie-Pier, sa GRAVE faute fut d’avoir dans ses valises une petite bouteille de rhum de 300 ml acheté a Perhentian Island plus tôt dans le cadre du voyage. N’ayant pas lu nulle part qu’elle devait la déclarer et pensant qu’une si petite quantité était assurement ok, elle n’avait rien rien dit, rien déclaré. Wrong ! Merci de retourner au bureau la bas dans le fond madame. Oui celui la. Allez déclarer votre bouteille. Et il s’avère qu’a Singapour les lois c’est du sérieux. Il ne niaise pas trop avec toutes personnes qui dérogent des lois. Cela touche même le chewing gum vous imaginez! Finalement, elle fut chanceuse et le douanier lui a fait une faveur en lui laissant sa bouteille. Normalement, elle aurait du la remettre et payer genre 5 fois la valeur de celle-ci en taxes. Pas mal moins drôle. Plus de peur que de mal finalement. Ouf ! Après avoir approfondie nos recherches, il s’avère que toutes personnes arrivant de Malaisie ou d’Indonésie n’ont aucun droit d’importer de la boisson. Prenez ca en note les petits amis qui veulent passer par là dans un avenir rapproché.

Dans mon cas, en passant mon gros pack sac dans le scanner….le douanier a arrêté sa machine et fait venir son supérieur. Euh ok. Je la comprenais pas trop. On m’a demandé d’ouvrir mon sac. Of course, pas de problème. En commencant à deziper le tout, je leurs demande ce qu’ils ont vu. La fille me répond : « a weapon, gun, something like that ». QUOI ?! Je fabules en peu dans ma tête tout en ouvrant mon sac, parce que mon sac a toujours un gros cover rain dessus quand je suis en déplacement. Pour empêcher que celui-ci ne se salisse partout et pour éviter a certaines personnes pouvant être mal intentionnée aussi de vouloir l’ouvrir. Or là, mon cover rain est vraiment tout croche sur mon sac alors dans ma tête de fille droite et respectant les lois, je me dit :  » Ca y est….quelqu’un a fouillé dans mon sac et y a mis un gun! ». Bon….j’ouvre le tout du coté où on me l’a demandé. J’ai avec moi des aiguilles. Au cas où il m’arrive quelque chose et que je doives aller a l’hopital ( ce que je ne souhaite pas) dans un pays ou l’hygiene serait discutable, je pourrais demander a utiliser celles-ci. Bon c’était ca qu’il avait vu dans mon sac (on est loin du gun). Il ne comprenait pas vraiment pourquoi je les avaient. Je leur explique le tout. Ensuite, ils ont voulu voir dans mon sac au complet ma (grosse) trousse de premier soins. Awaye, sors ca du fond ma noère. J’ouvre, leur montre l’ensemble de l’oeuvre. Ils étaient juste bien curieux. Je pense que j’ai enterré l’histoire quand je leur ai montré l’autorisation du médecin attestant que je suis autorisé a avoir tout ce nécessaire avec moi. Je leur ai demandé si c’était la première fois qu’il voyait cela. Il m’a dit non…mais que cela n’arrive pas souvent. 🙂 Bon, rien de plus. Remballe le tout et pousse toi ma grande. J’ai juste eu une petite frousse. Mais ils étaient bien gentils. Rien a voir avec certains autres douaniers disons par exemple…américains. Donc ce passage de douanes fut mémorable pour nous deux. Nous sommes reparti avec nos sacs de l’autre coté de la douanes, a pieds, avons reprise l’autobus qui nous attendait et direction Singapour downtown!

Cette ville est vraiment, mais vraiment….propre. Presque aseptisée. Tout est clean, les gens sont polis, droits, font la file pour les taxi. C’est beau a voir. Ca sens bon. L’ordre social a son meilleur. Vraiment, c’est comme un monde … parfait. J’ai adorée mon premier contact avec la  ville. Ca fait cela parfois. Sans trop savoir, tu sais que tu vas t’y plaire. Ce fut le cas. Nous y sommes resté au total 5 nuits dans mon cas, 4 pour Mp. C’est de là qu’elle reprenait son vol. Nous avons vraiment découvert la ville en marchant. Encore et encore. Nous avons fait plusieurs quartiers. Ca se marche très bien et pour les plus grandes distances, un bon systeme de métro, efficace, propre, pas cher nous attendait.

Mes coups de coeurs :

– La rue Haji Lane dans Kampong Glam. Petite rue de rien du tout avec de superbes boutiques de vêtements, bijoux, cafe. Toute mignonne. Étroite étroite. J’ai adorée! (D’ailleurs ce shooting de mariage me fait penser, j’ai vraiment vu  beaucoup de session de photo de mariage depuis le début de ce mariage! Vraiment! Autant ici qu’au Vietnam)

– Little India le dimanche. Ca grouille de monde! Nous sommes tombé en plein pré-festival de Deepavali,  pour le nouvel an indou. C’est le 5 novembre. C’était lumieux, décoré, coloré, vivant. Une belle immersion temporaire en Inde.

– La nourriture !! J’ai eu la chance de rencontrer Tom qui vit a Singapour depuis quelques mois. Un bon ami de mon ami Jean-René. Nous avions été mis en contact et Tom s’est occupé de nous comme un chef : bière par-ci, resto par là. Vraiment, il fut un hôte exemplaire et sans faille. Nous avons eu l’occasion de rencontrer une amie a lui, Cindy. Super fine! Venant de Singapour elle-même, elle complétait bien notre quatuor connaissant parfaitement le pays. Nous nous sommes régalé samedi soir dans un restaurant de fruits de mer en nous payant du Chili Crab! C’est littéralement a s’en licher les doigts!

Mais c’est pas chic chic a manger. Tu ne manges pas cela lors d’une date! Voici l’état de la table après le repas :

– Notre hostel était bien situé. A la jonction du quartier Little India et Kampong Glam, a 5 min a pieds de la gare d’autobus, 5 min du métro, 5 min de tout. Excellente recommandation de notre amie finlandaise Elina. Nom de l’hostel : ABC backpackers.

– Le Night Safari ( possibilité de visiter le zoo et voir les animaux la nuit) fut correct mais nous sommes tombé sur les célébrations d’halloween alors nous nous sommes quelque peu noyé dans une mare d’enfants. Un peu comme la ronde a l’halloween pour les amis de Montréal. Ce fut tout de même bien de voir ces animaux la nuit, si proche de nous, mais j’aurais aimé pouvoir vivre l’expérience en temps « normal ». Il y avait des tigres, des renards, des rhinocéros, des buffles, des cochons, des girafles, des chevreuils (oui oui!) entre autres. C’est pas plus grave, au moins j’y suis allé et et ai vécu l’expérience!

– Mustafa Center. J’en avais donc entendu parler par une bonne amie a moi (Isabelle Thibault pour ne pas la nommer) et j’étais curieuse de voir ce centre commercial ! Il était possible de tout y trouver semble t’il! Nous y avons passé rapidement un soir où nous étions dans le coin pour nous faire une idée rapide de ce que cela pouvait être. Or, nous y sommes allé de jour peu après pour faire des réels emplettes. C’est hal-lu-ci-nant ! Genre 5 étages, remplis remplis de monde! Tu peux y trouver de tout au niveau des produits d’usage quotidiens. Je ne peux m’empêcher de citer Isabelle qui m’avait dit :  » c’est comme un Jean Coutu /Renaud-Bray / Canadien Tire / Sears /Stokes / Walmart….sous un même toit ! « . En plein ca! C’est tellement vrai!

– Je suis allé voir le Musée des civilisations asiatiques. Fascinant ! Ils passent un par un les pays d’Asie, la religion, les coutumes, l’art, l’architecture au pinceau. Vraiment une mine d’information cruciale pour quelqu’un comme moi en ce moment. J’ai pris tellement de photo d’oeuvres d’art! Le choix de photos sera déchirant !

Pour le reste, nous sommes allé visiter le chinatown et le « Buddha Tooth relic temple and museum », nous sommes également allé shopper sur Orchard Road, lieu de résidences de 1001 centres commerciaux, nous avons été voir Boat quay et Clarke Quay, quartiers longeant la rivière divisant la ville. Restaurants, bars, belle ambiance. Traversé le Colonial District. Vu la Merlion Statue. Avons visité des temples indous dont je vous passe le nom, compliqué a retenir et surtout a écrire ! La mosquée du Sultan qui d’ailleurs, anectode architecturale, a le contour de son dome fait d’une multitude de bouteille de sauce soya ! Drôle hein ! Oubliez cela, nous ne l’aurions jamais vu nous-même si la fille qui travaille là ne nous l’avait pas dit!

Nous avons même apercu des compétitions de bateau dragon lors de notre passage. Quel beau hasard sachant que Marie-Pier fait du bateau Dragon a Montreal ! Je lui ai suggérer de s’intégrer dans une équipe. Elle n’a pas voulu. Je pense qu’elle aurait été trop reconnaissable avec sa peau toute blanche au travers tout ces asiatiques 😉

C’est d’ailleurs ici que nos chemins se sont séparé après un beau et trop court 3 semaines ensemble. Elle est partie lundi matin hyper tôt, s’engouffrant rapidement dans le taxi. Prête pour sa loooongue journée en avion, la ramenant a Montréal. Merci pour la découverte commune de ce beau pays ma belle amie. On a fait les meilleurs choix du monde finalement ! Déjà de partir ensemble, c’était gagné d’avance !

Vraiment, ce fut une belle découverte ce pays! Joli et parfait en tout temps. Coloré de jour.

Toute en beauté le soir

C’est un building resto / casino sur la droite. Étrange hein ! On ne peut le manquer!

 

Parlant de manquer. Ne manquait que toi Jr.

Publicités

On plonge !

Après une autre belle journée de transport dans le corps ( comprendre 3 autobus pour traverser presque la moitie du pays) et un overnight rapide dans la ville de Mersing pour pouvoir y prendre notre bateau le lendemain matin pour l’île, nous avons finalement déposé nos sacs dans un petit bungalow sur l’ile Tioman en Malaisie. Cette dernière est situé du côté Sud-OuEst de la péninsule Malaisienne. Nous avons choisis le débarcadère de Salang, au nord de l’Ile Tioman.  Le dernier arrêt possible. J’ai l’air de ne pas aimer les journées de déplacements mais ce n’est pas vrai. Oui cela nous fait perdre du temps, surtout pour Marie-Pier en vacances, mais personnellement je n’hais pas ces journées de transition. Ca permet de réfléchir, regarder dehors pendant des heures. Prendre un peu de recul  entre 2 endroits. Comme un tampon remettant les compteur a zéro pour pouvoir s’imprégner de la prochaine destination.

Le premier contact avec Tioman fut fort agréable. Jolie baie, eau transparente, un peu plus rocailleuse que Perhentian, hôtel dans la montagne. petit resto. Bon feeling. Or, la première chose que nous avions en tête et ce, depuis quelques jours : FAIRE NOTRE LAVAGE!  L’humidité de la jungle, la chaleur, la sueur de nos efforts et dans mon cas un oublie de banane et pomme dans mon grand sac a dos ( yark!) on fait qu’une bonne batch de lavage était dû! Aération 101 de tout ce que nous avions. 2,5 kilo de puanteur. Vivement une nouvelle garde-robe propre. Et j’ai eu le meilleur retour sur investissement de mon voyage avec 5Rm ( environ 1,70$ CAN) quand j’ai aussi fait laver mon petit sac a dos de jour. Celui que j’utilise constamment depuis le depart. Oui oui, celui qui est colle sur mon dos, mes epaules et tout pres de mes aisselles en permanence. Il était du celui-la ! Il m’est revenu tout beau pour la suite des aventures!

Une fois cela fait, nous avons pu passer aux choses sérieuses : la bière!! L’ile n’a pas les mêmes restrictions de taxes et législations sur l’alcool que le reste de la Malaisie alors nous nous sommes fait des petits 5 a 7 avec nos Tsing Tao (bière chinoise) pas cher pas cher. Enfin un peu de bière a prix régulier! Nous en avons profite!

Tioman fut une bulle parfait de belles rencontres, de party et d’activités nautiques. Nous avons passer (presque) toutes nos journees/soiree la bas en compagnies des gens qui travaillent au dive shop ou Marie-Pier a fait de la plongee la deuxieme journee ou nous y etions. Notre bungalow etait situe derriere le dive shop alors matin et soir, nous y passions. Ces gens furent ultra acceuillant et genereux avec nous, a plusieurs niveaux. Ils nous ont ouvert leur table et leurs bouteilles de boisson mais au dela de ca, ils nous ont permis de poser pleins de questions sur leur vie la-bas, sur la Malaisie. Ils nous ont repondu avec une patience remarquable. Je pense ici surtout a Tash, un des dive master. Il prenait toujours le temps de bien nous répondre, de bien nous expliquer. Veux, veux pas, ces gens en rencontre vraiment beaucoup des touristes durant la saison estivale et jamais nous ne nous sommes senti comme (d’autres) touristes. Surtout en fin de saison comme nous le sommes. Ils nous ont accueillis parmi eux comme si nous y resterions, nous ont invite a leur party de fin de saison ( que nous allions manquer puisque parmi vers d’autres cieux) et vraiment, vous ai-je dit que nous avons passer du bon temps avec eux?!? Ils viennent d’un peu partout. Malaysie, Borneo, Australie. Certaines autres personnes gravitaient autour aussi soit en vacances, soit en train de passer leur cours de plongee. Les Seychelles, la Finlande, la Suede. Nous du Canada. Belle table! Pleins de nouveaux courriels en poche.

A force d’être avec eux, de voir Marie-Pier tripper sur la plongée, d’en parler, d’y penser, de me faire convaincre de le faire, j’avais l’opportunité d’essayer avec eux ! Un « discovery scuba diving » juste pour moi! Au début début, ca ne me disait rien. J’étais curieuse mais sans plus. Apres deux jours la bas et un soir plus arrose en leur compagnie ou tous essayaient de me convaincre, je me suis dit « Why not coconut »! J’allais passer par dessus mes craintes.

Je me suis leve ce matin la avec je dois l’avouer une petite boule au ventre. Ce qui est normal je crois dans les circonstances. Le depart pour la journee fut quelque peu retarde puisque le temps etait gris, pluvieux et venteux. Nous nous sommes installe au dive shop ( notre deuxieme maison maintenant) et avons attendu. Le go fut donner juste avant midi et apres nous etre prepare (palme, masque, wetsuit, bonbommes, ceintures avec l’equipement et tout) hop, on est parti dans le bateau engraisse de ce lourd habit.

Je ne savais pas trop a quoi m’attendre comme feeling au depart. C’est quand même quelque chose de completement nouveau pour moi. Tout de meme étrange de penser que tu vas respirer sous l’eau. Comme pas naturel. Mon discovery comprenait des exercises a approvoiser ( 3x) et ensuite une dive avec la gang. Nous etions environ une dizaine. 3 personnes etaient deja certifiées ( comme Marie-Pier entre autre) et a part moi, les autres passent leur certification cette journee la. Nous avons affronte la houle et somme parti au large. Eux ont fait une premiere plongee pendant que moi, je suis reste sur le boat. Apres leur retour, j’ai pu descendre a quelques metres de profondeur avec le dive master pour mon apprentissage. C’est vraiment particulier deja en partant de mettre tout cet equipement sur soit, de s’assoir sur le bord du bateau, de tenir ton masque et ta ceinture et hop, de se laisser tomber par derrière dans l’eau ! Comme dans les films!  En plus le spot ou moi je devais me pratiquer etait vraiment mais vraiment rempli de jelly fish.Des nuages de jellyfish et je n’exagère pas! Vous confirmerez avec Mp! On a trouve une ouverture pour descendre. J’ai fait abstraction. J’avais deja pas mal d’autres choses sur lesquels focuser.

Je suis reste sous l’eau environ 25 min pour cette premiere fois ou tout a bien été. J’ai réussi tous les exercices …sauf un! Le premier exercice c’est de retirer ton appareil buccal dont j’ai déjà oublie le vrai nom ( Marie…c’est quoi donc le vrai terme ?)  et de le remettre en place tout en éliminant l’eau pouvant s’être infiltre dans ta bouche. Tu l’élimines en faisait des petites bulles avec ta bouche et en expulsant fort l’air que tu as garde dans tes poumons. Check ! Deuxième exercice, même chose tu perd ton appareil buccal et dois le remettre en place mais en utilisant le bouton pressoir situe au bout de ton appareil. Un petit coup et l’eau s’expulse par elle-meme. Check ! Troisième exercice, remplir ton masque d’eau. Masque que tu dois ensuite vider. La, ca se corse un peu. La technique veut que lorsque l’eau est entre, tu tiennes le centre de ton masque entre les deux yeux, tu penches la tete legerement vers l’arriere et tu expulses ton air mais par le nez. Ainsi, l’air fait sortir l’eau et vide le tout. Bien belle technique. Ca super bien ete avec le masque rempli d’un ti-peu d’eau. Ca bien ete avec le masque rempli a moitie d’eau. Et ca pas bien été avec le masque rempli au complet d’eau. En fait, j’ai comme pas ete capable de remplir mon masque au complet d’eau. Blocage. C’est comme si dans ma tete, si je ne voyais plus rien….je n’allais plus respirer. Bon, ca peut-etre l’air un peu niaiseux de meme mais je voulais bien faire et faire vite ( les autres etaient sur le bateau ). Je voulais être autonome et indépendante trop vite. Je pense que je me suis mise une petite pression personnelle non nécessaire ici puisque Marie m’a dit ensuite qu’ils ne m’attendaient pas. Ils doivent rester un certain nombre de temps a la surface de l’eau entre deux plongées. Mais moi, je pensais qu’ils m’attendaient. Toujours est-il que le masque plein, ca pas trop fonctionne mais mon dive master n’a pas semble s’en formaliser. Considérant que j’étais capable de le vider avec un peu d’eau dedans, je pense que c’etais cela l’important. On est parti les deux explorer un peu les fonds marins. Wow ! C’est tellement impressionnant cette vie sous-marine ! Les couleurs, les coraux, les poissons! Complètement fou ! Tu ne sais plus ou donner de la tete! Je tentais de me concentrer sur ma respiration tout en profitant du paysage! Ultra sollicite la fille! Ca bien ete et ma premiere expérience etait reussie ! Ye!! Vraiment c’est quelque chose la plongée! Je n’aurais jamais penser! J’étais curieuse de l’essayer et je suis vraiment contente de l’avoir fait ! En après-midi, j’ai meme pu plongée avec les amis! Au plus creux, je me suis rendu a 15m de profondeur. Tu dois vraiment equilibrer tes oreilles régulièrement. C’est super important. Ce que je n’ai pas fait autant que j’aurais du. J’ai fini par avoir un peu mal aux oreilles mais j’ai quand même pu nager avec eux pendant un moment et voir tout pleins de chose. Même des petits Nemo ! Les gars en ont mis dans leur masque….euh non merci pour moi !

Ah oui, pour les plus techniques parmi vous, je n’ai pas eu a gerer mon équipement. Pression, inflate, deflate. Mon dive master s’est occupe de tout cela. J’en avait bien assez avec moi-même mais quand tu termines ton cours de plongee, tu es autonome de ton équipement et de tes deplacements. Ce qui complète davantage l’experience. Une prochaine fois peut-etre!

Il m’est un peu arrive ce que j’avais expérimenter aussi quand j’ai saute en parachute. On dirait que dans ces moments de sport extreme, mon cerveau s’en tient au rationnel. La, mon cerveau réalisait parfois que j’etais a X mètres sous l’eau et que je respirais, ce qui n’est pas « normal » alors j’avais une petite montée de stress. En parachute aussi mon cerveau refusait d’admettre que j’allais me jeter en bas d’un avion. Ce qui fait monter la pression en moi et me gruge du jus. Ici aussi ca c’est quelque peu reproduit. Differrement mais bon, je crois y deceler un pattern. J’etais sous l’eau, tout allais bien. Et on dirait que apres 20 min « oh! » mon cerveau avait une montee d’adrenaline disant « Hey hey chochotte…pas normal tout ca! ». C’est rien de grave docteur ? En fait, avec le recul, je pense que c’est juste normal  pour moi quand je sors disons d’une zone de confort, de réagir ainsi. Mais je suis surtout super fière de l’avoir surmonter et de l’avoir fait! Vraiment, je ne regrette rien ! Ce fut une expérience extraordinaire et d’avoir pu le faire avec Marie ( regarder nous ici mains dans la mains sous l’eau, non mais c’est cute !) fut génial! Je ne sais pas si j’ai assez eu la piqure pour prendre mes cours, je vais me laisser le temps d’y penser au courant de l’annee. Je serai dans pleins de pays ou la plongee est semble t’il merveilleuse et les cours accessibles. Mais j’ai assurément une forte curiosite a y retourner! C’est completement un autre monde en soit.  Il n’y a pas juste la matrice qui a son monde parallèle !

AVANT

PENDANT

APRES

Sinon le reste du temps ici fut fait de plage, de lecture, de bouffe et de repos. Parfois du aux soirées de la vieille ! Nous avons pu apercevoir des animaux autour de nous, déjà même juste devant notre bungalow ou des gentils singes venaient nous divertir a l’occasion. Parenthèse ici : nous (en fait plus JE que nous mais j’inclus MP pour pas être toute seule) étions mystifie par les queues des chats. Il faut savoir que les chats ici ont parfois des queues normales, parfois des petites queues en tire-bouchons…et parfois pas de queues pentoute !! Je n’arrivais pas a m’expliquer pourquoi ! Réponse vraiment simple, semble-t-il que c’est une question de gène tout simplement. Faut pas chercher plus loin. Hey bien. Merci Watson.

Nous avons aussi découvert un tres bon resto de BBQ (Putaka) ou tu choisis ton poisson frais du jour et ils te le cuisent sur le bbq avec des légumes en accompagnements. Que tu as aussi choisis. Ca fait du bien des bons gros légumes qu’on dirait sorti directement du jardin. On a tellement aime qu’on y est aller 2 soirs! Vraiment délicieux! Et non, je vous jure que nous n’y sommes pas retourner pour le jeu de carte qu’ils te prêtent en attendant ton assiette ou pour les films qu’ils diffusent en plein air le soir! Sympathique petit endroit.

Nous avons vraiment passer ici du bon temps ! Trop peu de jour pour autant de plaisir. Certains amis quittaient l’ile en meme temps et sur le meme bateau que Mp et moi. Certains restaient encore un peu pour la fin de saison et sont même venu nous saluer pour notre depart.

(Tash le dive master avec qui j’ai plongee et Marie-Pier)

Bye bye Tioman ! Ils ont essayer de me faire promettre que je reviendrai l’été prochain. Je n’ai pu le faire…. même si c’est pas l’envie qui manque!

La Malaisie en quelques mots

Maintenant les pieds dans mon nouveau pays, j’ai pensé vous donnez un peu d’info sur celui-ci avant d’entamer ma visite parce que nous aurons un programme serré pour les 3 prochaines semaines. Je dit « on » puisque une autre amie se joint a moi pour cette portion de périple! La chanceuse cette fois 😉 c’est Marie-Pier Nicol. Je la présente rapidement pour ceux qui ne la connaisse pas. C’est une amie a moi depuis maintenant plus de 4 ans. Nous nous sommes connu chez AMEN, l’ancienne boite de publicité où j’ai précédemment travaillé entre 2006 et 2009 et nous étions de nouveau collègue de travail chez BOS au courant de la dernière année. Nous avons déjà voyagé ensemble en Espagne entre autres et durant quelques fin de semaines en camping par-ci, par là. Elle a 28 ans, une vrai jeunesse! Elle vient de la banlieue de Granby. Belle, fine, épicurienne, sportive, célibataire recherche homme âgé entre 25 et … ahaha ! Je rigole. Sérieusement, ce fut une joie tout a l’heure d’apercevoir son visage parmi la foule a la station de métro. J’étais aller la rejoindre et évidemment, au moment où j’ai baissé les yeux pour faire autre chose, elle est apparu ! Un visage familier ! Toujours bon !! Après quelques jours de repos, d’isolation et de pause a Kuala Lumpur où je n’ai pas trop oser découvrir la ville puisque je l’attendais, et bien je suis maintenant prête a ouvrir les valves pour les prochaines semaines puisque nous aurons un programme chargé. Je ne sais pas si je serai en mesure de vous tenir a jour quotidiennement puisqu’il y a tant a voir en si peu de temps !

Voici donc un court portrait de la Malaisie. Cette dernière est tout presque comme 2 pays en soit. Comme vous pourrez le constater sur la carte, il y a sur votre gauche la péninsule, au centre la mer de chine qui sépare les 2 entités et de l’autre coté, Bornéo. Sur votre droite. La péninsule est vraiment un mix de 3 nationalités qui cohabitent : les Malais, les Chinois et les Indiens. On peut sentir l’influence déjà très présente a Kuala Lumpur dans la nourriture et même sur les visages que l’on croisent dans la rue. Plus peuplé, plus industrialisé. Bornéo de l’autre coté est le côté plus sauvage, la jungle, les orangs-outangs, les maisons longues, etc. Plus typique en soit. Je crois que c’est cette diversité et ces paradoxes qui forge le caractère propre de la Malaisie. On y trouve de tout, des plages, des montagnes, du treking, des villes. De l’histoire et surtout, un mélange des cultures. J’ai hâte d’avoir vu tout ca ! Et d’y avoir goûter puisque déja ici depuis quelques jours, j’ai pu me régaler coté nourriture! La Malaisie est justement un pays réputé pour sa cuisine diversifiés et ce, mondialement. Miam miam miam! Tasse toi de d’la monsieur le riz!!

La monnaie courante du pays est le ringgit (RM). En terme de valeur par rapport a notre monnaie canadienne, c’est fois trois :  1 dollar canadien me donne donc 3 ringgits. Je dois avouer que j’ai eu un petit clash par rapport au Vietnam coté monétaire. C’est un peu plus cher a date. Rien de majeur par contre, juste un petit ajustement dans mon budget!

Beaucoup moins de moto a ce jour, plus de voiture. D’ailleurs, ca conduit a droite. Comme en Angleterre. Kuala Lumpur c’est une grosse capitale. Des buildings, des centres d’achats terribles. Ou pour votre information j’ai finalement ( FINALEMENT) après 2 jours de shopping intense trouvé des sandales de sport pour remplacer les miennes qui ont rendu l’âme. Ce fut toute une saga mais le dossier est maintenant fermé. Après avoir arpenté les 10 étages d’un des plus gros centres commerciales ici, après avoir dû passer outre toutes les petites boutiques cutes, les millions de paires de chaussures féminines que j’ai vu parce que je devais focuser sur mes sandales (pas des plus féminine vous en conviendrez)…j’ai vaincu ! Je n’avais ni les moyens, ni le temps de magasiner pour autre chose que des trucs utiles a mon voyage. Mais le « Shop till you drop » c’est beau, j’ai droppé pour un bout là!

Revenons a nos moutons.

La Malaisie partage ses frontières avec d’autres pays d’Asie soit la Thailande, l’Indonésie et Brunei. On parle ici de frontières terrestres puisque le pays est aussi voisin en terme de frontière maritime avec Singapore, le Vietnam et les Philippines. La capitale est Kuala Lumpur où je me trouve en ce moment. La population dépasse les 28 millions d’habitants (43ieme mondial). Comparable au Canada.

Historiquement parlant, le pays a des origines Britanniques. Pas seulement pour la conduite a droite! Il fut même unifié sous le Commonwealth en 1946, ce qui nous assure nous Canadiens une virée ici sans visa ! Toujours plus simple en tant que touriste! L’économie du pays reposait en grande partie sur les ressources naturelles mais maintenant, elle est beaucoup plus diversifié et peut compter sur le secteur des sciences, du tourisme et du commerce.

Ca fait un peu de tour du pays ! On en apprend des choses ici n’est ce pas ! 😉

Marie-Pier maintenant ici ( elle reprend d’ailleurs son décalage horaire pendant que je vous écris) nous débuterons rapidement notre exploration puisque tel que je vous le mentionnais, il y a beaucoup a voir et considérant que le pays est séparé en deux, ca ne se fait pas d’un point A a un point B. Nous établirons notre plan de match et tenterons d’en faire le plus possible en 3 semaines! J’y suis déjà depuis presque une semaine dans mon cas. MP repart le 1 nov de Singapore. Et moi le 6 nov de Kuala Lumpur. Et oui, j’y serai de retour dans quelques semaines. Presque devenu mon quartier général !

Je vous laisse, j’ai vu que Air Asia ( compagnie aérienne a rabais en Asie) avait une promotion se terminant demain pour des vols interne en Malaisie. Les vols doivent être fait après le 12 oct, parfait pour nous ! Pas cher pas cher ! J’aime ca !!! J’vais aller fouiner un peu.

On se reparle sous peu ! Ciao ciao ! xx

 

 

Décompte et pays d’Octobre

Dans une semaine, j’y serai arrivé. Pas seulement d’avoir achevé ma préparation mais j’y serai, LA-BAS!

Et mon deuxième pays après le Vietnam est maintenant déterminé. La Malaisie. Le choix fût difficile, ça joué du coude avec les Philippines. Allez taper Malaisie dans Google image, vous verrez que c’est pas triste. Un peu d’info du Lonely Planet sur la destination ici.

L’arrivée se fera très exactement le 7 octobre a Kuala Lumpur. C’est la chanceuse Marie-Pier qui m’y rejoindra. Nous n’avons pas déterminé en détails notre périple encore, ca viendra. Plus par manque de temps que d’intérêt. On ne peut pas dire que nos attentes soient exagérés à ce jour alors je crois que nous serons agréablement surprises!

A suivre !