Bilan Nouvelle-Zelande

Celui-ci sera court!

Distance parcouru : 6 129 km en incluant mon vol de Sydney a Christchurch mais en réalité, 4000 km terrestre fait 100% en campervan. Quelques coups de pagaies aussi évidemment mais a peine !

Budget total : 1 610$.
Ce qui revient pour 15 jours passe dans ce pays a un budget journalier de 107$. Tres respectable puisque juste la location du camion revenait a 44$ par jour, par personne. Nous avons pour le majeure partie ete a l’epicerie et cuisiner nos repas. Nous avons meme prefere le vinier a la bouteille, question d’economie ! 😉

Les transports ont représenter 69% de mon budget, la nourriture 16,4%, les accès, visites et packages d’activités 8,4%, l’hébergement 4,6% (quoique un certain pourcentage entre dans transport puisque nous dormions dans le campervan) et finalement, les autres dépenses un minime 1,6%.

Anyway, peu importe le budget que j’aurais pu y depenser, la Nouvelle-Zelande fut haut la main un coup de coeur! Cela serait difficile de vous le cacher. Pas de cachotterie ici.

Mes dernieres impressions du pays : c’etait colore de bleu clair, bleu turquoise, bleu laiteux. Vert fonce, vert jauni pour les montagnes. Les nuages blancs qui parsemaient ces magnifiques paysages. C’est vallonneux, montagneux, rarement plat. Ni platte. Et la mer. Tout autour. Tout le long. Nous nous sommes régalés de café, de fish and chip, de cereales-muesli, de vin et charcuteries, de fajitas, de burgers, de fromages, de pommes, de steaks et salades. J’ai trouver ici un sens de la nature hors du commun. Des grands espaces et du plein air. Air pur. Aussi pur que l’eau qui coule des montagnes. Une autonomie,une indépendance  et surtout une liberte qui goutait bon. Mes coups de coeur difficilement ordonnables  : Le Lac Tekapo et le Mont Cook, le Parc National d’Abel Tasman, Milford Sound, les routes extrêmement sinueuses et tous les paysages de fou que nous avons croises sur notre route, les moutons mignons comme pas possible. De dur choix.

J’ai découvert un pays superbe qui se passe de mots. Nous tentions de le décrire au dela des « Ca pas de bon sens », « Ben voyons donc » et « C’est complètement malade » journalier. Et cela est indescriptible. Ces deux semaines resteront un gros coup de coeur. A plusieurs niveaux. Tout fut parfait. La vie  sans stress, le bonheur en tout temps. Aucun soucis. Excepte les douches! 😉 Ce passage en Nouvelle-Zélande fut un baume sur mon coeur de voyageuse, une pause dont j’avais de besoin je crois en quelque sorte.

 

Comment voulez vous ne pas craquer quand vous ouvrez la porte du campervan et que vous voyez cela au petit matin ?

Je crois que Tourisme Nouvelle-Zelande devrait m’engager pour leur développement Nord-Américain, vous ne pensez pas ?

 

Publicités

NZ part 2

Allez vous chercher un petit café, une bière ou partir une brassée dépendant quand vous lirez ce blogue. On termine ensemble notre exploration de la Nouvelle-Zélande et il y a beaucoup a dire. Allez, je vous attend.
Bon c’est fait. Prêt ? GO !
Lorsque nous avons repris la route après Queenstown, c’était pour nous diriger vers les glaciers, du coté Ouest de l’ile. Fox Glacier et Franz Josef Glacier. Sans oublier un arrêt dodo VOULU a Jackson Bay. La vérité vraie : petit détour imprévu en cherchant de l’essence en fin de soirée, on a biffurqué vers cette baie et ce n’est que le lendemain matin que nous nous en sommes rendu compte. Retour sur nos pas. Pas grave, nous sommes en vacances, pas si pressé.
Nous avons combiner la visite des deux glaciers dans la même journée. Ayant choisi d’y aller par nous même et non pas avec une visite guidée pour marcher sur les glaciers ( ca revient cher a la longue!)  nous avons été voir le Fox Glacier en premier. Ce glacier de 13 km, nommé ainsi en l’honneur du premier minitre de l’époque, était assez impressionnant. Niché dans une vallée rocailleuse, l’eau qui y coule des montagnes prend une texture laiteuse grisâtre. Le plus impressionnant était de voir, en prenant la route pour nous y rendre, des écritaux disant “Le Glacier était ici en 1935”, etc. C’est hallucinant de voir la fonte des glaces…..il en reste tellement moins que ce qui pouvait y avoir. Avec le réchauffement de la planète aussi, ce n’est rien pour aider. Tout cela est voué a disparaitre un de ces jours. Je ne crois pas que nous vivrons une nouvelle air glacière de notre vivant. Et il avance aussi le glacier! A chaque année. Donc nous avons marché jusqu’a ce premier glacier, quelques petites photos merci, bonsoir. Nous avions lu que le Franz Josef était plus impressionnant alors nous nous y sommes dirigé rapidement, après avoir fait un arrêt au Lac Matheson. Ce lac formé de la fonte des glaces était supposé offrir une image de symétrie parfaite entre l’eau et les montagnes. Jolie petite marche mais qui nous laissa sur notre faim. Un petit vent faisait frétiller l’eau, nos photos ne représentent pas ce que nous aurions aimé avoir. Pas grave, l’endroit était joli et nous a permis de constater qu’a l’occasion la foret et les lacs de la Nouvelle –Zélande pouvait avoir des airs du Québec. Ou vice-versa. Ca me rappelait mon pays ! 😉 Donc direction Franz Josef. La distance séparant les deux étant minime ( 23 km). Pour atteindre le glacier, après avoir laissé la voiture dans le stationnement prévu a cet effet, nous devions marcher  environ 40 min. Sur de la roche, au milieu d’une vallée. Impressionnant. Il y avait des chutes un peu partout. Certaines petites, certaines plus grosses. Partout de l’eau froide ! Nous avons quand même pu etre relativement proche de Franz Josef. Moins de 80m. Tu constates la grandeur du phénomène quand tu vois des gens marcher dessus. Ils semblent tout petits! Nous étions près de la rivière. Le débit était assez important et parfois, on pouvait apercevoir des morceaux de glaces y flotter. D’ailleurs, partout il y a des cordes délimitant les zones ou les touristes doivent rester puisqu’encore récemment, il y a eu des accidents impliquant des touristes. Certains ont recu des débris sur la tête, d’autres sont tombés. Prudence sur le lieu finalement. Sécurité caméra 8.
Pour terminer en beauté cette journée et récompenser nos valeureux efforts (!) nous avons été nous baigner dans des hot pools. Spa entouré de verdure, nous avons relaxer là a nous faire “tremper” pendant un moment….et avons surtout profité des douches avant de reprendre la route ! Défi quotidien les douches. Les petits amis maintenant bien propres et bien relaxes, ils sont parti contents de leur journée en direction de Greymouth.
Le temps était superbe a Greymonth. Depuis le début du voyage, c’était plutot froid, venteux et même frisquet a l’occasion. Mais en remontant vers le coté nord de l’ile, déja en passant les glaciers, nous avons vu une net différence dans la chaleur. C’est donc ici que nous avons fait de la plage pour la premiere fois !! Yé !! J‘ai pu retirer mes vêtements chauds et ressortir le maillot. Jolie plage isolée faite de roche. Du bleu et du gris partout. Quelques morceaux de bois morts. On y est resté pénard un bon moment. Greymouth est aussi la ville ou il est possible de visiter la célèbre brasserie Montheith’s. Entreprise familiale qui brasse de la bière en NZ depuis plus de 100 ans. Ils ont d’ailleurs remporté plusieurs prix mondiaux. Nous avons pu découvrir l’ensemble du processus de fabrication, visiter l’entrepot et terminer notre visite par une dégustation complète de leur produit. Tous très bonnes ! Et chose rare, ils nous ont même laisser du temps après pour pouvoir nous resservir nous même direct sur les tap ! Non mais on va se gêner !
Nous avons ensuite roulé vers Westport ou l’attraction en route était les pancakes rocks. Formation rocheuse emplié tel des crêpes, notre arrêt fut rapide. Le temps était gris et honnêtement, c’était beau mais sans plus. Nous avons plutôt  poursuivi vers un des hauts lieux touristiques de la Nouvelle-Zélande, le parc National d’Abel Tasman ! Notre premier arrêt fut pour faire un 5 a 7 avec notre vinier sur une des plages, tout juste avant d’arriver. Les gars savent où mettre leur priorité ! Sérieusement, superbe plage et temps parfait. Ce qui est impressionnant ici c’est les marées. C’est débile a quel point le niveau de l’eau varie. On dirait un desert en train de s’assécher quand c’est la marée basse. A certain endroit la différence peut atteindre 6m. Ca fait son effet comme vous pouvez le constater.
Le premier soir, nous nous sommes diriger vers un camping situé sur le top d’une montagne. Vraiment hot comme paysage. Ayant d’ailleurs servi de décor dans une portion du film Lord of the rings. Le Canaan Downs Scenic Reserve. Apres un 11km de gravel et de routes sinueuses très étroites, nous avons abouti dans un grand champ au beau milieu d’un festival de hippies! C’était vraiment, mais vraiment weird ! Il y avait des hippies partout ! Un gars nous a expliqué que c’était la fin d’un festival qui avait durée 5 jours. Il semblait d’ailleurs encore un peu ébranlé le pauvre. Dans le style je m’en remet a peine. Il y avait des tentes, des camions, des gens partout étendu. Gens habillé de long pantalons, de dreads dans les cheveux, de chemises larges. Comme si le temps s’était figé dans les années 70 et que nous y faisions une apparition. Les toilettes étaient faite de composte!! Il y avait des sculptures faite de bois et de roches. Des filles dansaient avec des cerceaux tourbillonant autour d’elles. Le top du top : une fille collée sur un arbre, ses bras entourant l’arbre, le visage calme et serein, les yeux fermés. En pleine communion ! Ma-la-de! Nous avons passé outre ce “monde parralèle” pour nous installer un peu plus loin. Le lendemain matin, nous avons pris une marche dans le Hardwood’s Hole tout près. Chemin dans le bois. Décor assez particulier, style film d’horreur, au bout duquel on y trouve la plus large cave du pays. 357m de profond, 70m de large avec une drop verticale de 176m. Tu ne veux pas que ton pied glisse de la roche mettons ! Vraiment cool petite marche. Descendu de notre montagne, nous nous sommes installé a Marahau pour un certain temps. Marahau est un petit port servant de point de départ pour les excursions de kayak et les marches dans les sentiers du parc national. Le temps de faire un peu de plage et d’y manger un gastronomique fish and chips. On en parlait depuis tellement longtemps et la Nz est reconnu pour en avoir des bons! Avec leur accent ici, les fish and chip se prononce plutot “Fush and chups”. On s’est bien marré avec ca! Le met était délicieux (engloutis en un temps record) et surtout gras! That was “AWWWEsome” ( avec emphase) comme ils diraient !
Le but de notre visite a Abel Tasman était de faire un trip de kayak. Nous nous sommes donc levé tôt pour partir faire notre journée d’exploration ! Nous avons pagayé pendant quelques heures, longeant les petites îles et admirant le décor. Plus la journée avancait, plus le temps se dégagait. Nous avons eu une journée parfaite pour le kayak! Nous avons pu apercevoir de super proche des phoques dans leur habitat naturel. Tellement molo comme beat de vie. Nous avons aussi vu des raies (immenses!) et petits poissons. La journée s’est terminé sur des plages a peaufiner notre bronzage. Vraiment jolies d’ailleurs. Les plages, pas notre bronzage. Honnêtement des plages de haut niveau. Je n’aurais pas pensé trouver cela en Nouvelle-Zélande. Le retour de cette journée de plein air vers Marahau s’est fait en water taxi. Au grand vent!
Après une courte mais tellement désirée douche, nous avons repris la route en traversant la jolie ville de Nelson vers la Queen Charlotte Drive. Pour vous situer un peu rapidement, nous sommes ici rendu a la pointe nord de l’Ile du Sud. Mélangeant un peu je sais. A la jonction des deux iles de la NZ. Direction les Marlborough sounds, autre région renommée. Le temps nous manquait un peu ici pour les explorer davantage, il y aurait eu de belles marches et exploration a y faire. Notre périple se terminant bientôt  nous avons dû poursuivre notre route mais avons tout de même pu constater la beauté de cette route et les montagnes complètement différentes de ce que nous avions vu jusqu’a maintenant ! Nous nous sommes posé quelques instants a Picton, port d’importance a la jonction des îles, où nous avons pu observer l’arrivée des bateaux de croisières. Toute mignonne comme ville. Après un peu de flanâge sur la rue principale et un petit peu d’internet, nous avons repris le volant pour nous diriger vers un vignoble. Cette région détient le climat parfait pour l’agriculture en général et surtout pour la production des vins. Les journées sont chaudes et les nuits fraiches. Beaucoup de vignobles y sont installé et a y voir le décor, my god, on peut les comprendre! Nous avons choisi de nous arrêter chez George Michel. Version francaise de George Micheal 😉
Il y avait un petit bistro francais ou nous avons pris le temps de nous asseoir pour déguster une assiette de charcuterie accompagné d’une dégustation de 4 de leur vin. Sauvignon blanc, chardonnay, pinot noir et pinot noir rosée. Premiere fois d’ailleur que j’essayais un pinot noir rosé. Délicioso ! Dommage que je ne pouvais traîner du vin avec moi, j’en aurait bien ramasser quelques bouteilles. Nous étions tous les deux sans mot, installé sur une petite table extérieur, petit vent, avec devant nous les champs de vignes, les montagnes et le ciel. D’une beauté! Les épicuriens a leur meilleur ! Pas triste notre affaire ! Nous étions vraiment au paradis. Après avoir repris nos émotions ( et notre camion!) nous avons atteint la ville de Kaikoura, situé sur le bord de mer. Les montagnes environnantes étaient d’une couleur plus jaune ici. Nous avons visité un brin le coin, fait un arrêt épicerie et avons été nous installer sur le bord de mer pour profiter de ce décor complètement suréel. Nous étions impressionnés par la ville situé tout près de l’eau mais entourées de vraiment très près par d’énormes montagnes. Nous avons aussi pu observer un phénomene vraiment étrange. Il y avait une sorte de gros nuage étendu très très bas. Apparu comme cela, sans avertir. Même en quittant Kaikoura, le nuage était toujours la, couvrant les montagnes et le beau décor. Notre hypothèse la plus crédible était dû a de la condensation produite entre la mer et les montagnes. Honnêtement très étrange. Apres avoir roulé quelques kilomètres et quitter la côte….pati. Tout était redevenu normale et nous avons pu nous laisser imprégrer encore un peu par la nature nous entourant. Si je vous disais que nous nous arrêtions en moyenne une fois par demi-heure, vous me croyiez ? Notre dernier souper fût pris devant un champ a perte de vue parsemé de nos amis les moutons et accompagné de notre cher vinier. La grosse misère. Rien de trop beau pour la classe ouvriere.
C’est ainsi que s’acheva notre fantastique voyage en Nouvelle-Zélande. Le lendemain a Christchurch, nous retournions le campervan en fin d’après midi. Nous avons tout de même pousser notre luck un peu et pris le petit déjeuner, le dernier, sur le bord de la plage. Déserte et magnifique. Nous y avons fait une petite saucette matinale accompagné des surfeurs et des petites familles qui arrivaient tranquillement pas vite. La culture du surf est assez répandu ici aussi. Pas seulement en Australie. Je n’aurais pas pensé mais oui, c’est bien vivant et les gens font faire leur petite ride avant d’aller travailler ou avant le brunch en famille du dimanche. Nice non ? Nous avons fait un dernier détour par la péninsule de Banks, pas très loin de Christchurch pour y visiter la petite ville d’Akaroa, colonisé en 1838 par le capitaine francais Jean Langlois ! Et oui, un peu d’inspiration francaise ! C’est donc un peu a reculons, dans le sens figuré évidemment, que nous avons remis le campervan “Dreams Catcher” tel que nous l’avions baptisé le dimanche 6 fév. Nous avons pris la direction de l’aéroport directement puisque nos 2 vols étaient hyper tôt le lendemain matin. Moi pour le Cambodge et Alex pour l’Australie. Ironiquement tous les deux en direction de Melbourne en fait. Moi pour mon transit et lui pour le début de son exploration australienne.
Voila la fin du périple !! Désolé pour la longueur de ce blogue. Les plus forts seulement se serons rendu a la toute fin ! Ou ceux voulant prendre un petit break du travail peut-être ? ; )
Allez on se gate, quelques dernières images pour vous recompensez !

La reine des villes

Je vous ai laisser la derniere fois sur la première portion de notre road trip en NZ. Voici maintenant le temps de notre arrêt suivant : Queenstown. Après Milford Sound, nous avons repris la route en repassant par Te Anau pour nous diriger vers Queentown. J’avais très hâte de voir cette ville qui m’avait été louangé autant par certains amis que par le Lonely Planet. Ville d’adrénaline également. Tout pleins de sports extremes possible à faire ici. C’est là ou j’avais un peu moins hâte. Ayant déja sauter mon tour (sans mauvais jeu de mot) a Cairns avec Stephanie par manque de préparation psychologique, je m’étais depuis crinquée avec Alex a y faire un saut de bungee. Autant vous dévoiler le punch tout de suite : je ne l’ai pas fait. Pas été capable. C’était plus fort que moi. Je n’arrivais pas a passer par dessus mon (foutu) rationel…j’aurais dû booké mon saut sans trop regarder les autres et hop, me lancer. En même temps, on dirait que je n’avais pas en moi l’ultime envie, la flamme du saut, le lacher prise nécessaire. Ca me mettait a l’envers et après 2 jours d’hésitations perpétuelles, j’ai renoncer. Faut savoir se retirer et accepter ce qu’on est.
Alex lui le malade, s’est élancer et de la plus haute plate-forme en plus ! 134 m! J’y suis allé avec lui et sincèrement quand j’ai vu la plate-forme au loin en sortant du shuttle qui nous y amenaient…ataboy! Impossible de penser que j’aurais pu faire ca! Vous voyez la photo…imaginez en vrai. D’en haut, la rivière avait l’air toute petite !! Alex m’a confirmé qu’une fois la tête en bas après 8,5 secondes de chute libre, elle était pas mal plus grosse qu’elle en avait l’air la petite rivière. Il ne faut vraiment pas être chochotte pour faire ca. J’ai filmé le tout. 2 minutes 30 de pur feeling. Il a vraiment fait un beau saut. Sans y penser, 3-2-1-superman, hop le plongeon en avant. Capoté raide! Vraiment, il fut courageux. J’aurais aimé pouvoir partager le feeling du saut avec lui. Quoique le mien aurait été a (seulement) 43m mais j’ai tout de même pu être là avec lui et partager en partie le moment. Même fêter le tout verre a la main en soirée, sur le bord du lac. J’ai pas dit que je ne sauterais jamais par contre. Ca me trotte quand même encore un peu en tête a l’occasion. Ce n’était peut-être juste pas le moment pour moi de le faire. Cela aurait été mémorable j’en suis certaine! Pour rire, Alex a failli m’acheter un chandail qu’il vendait où il était incris : “I was too chicken”. Bon, dossier clos. A suivre dans un prochain épisode.
Pour le reste de notre passage a Queenstown, nous nous sommes promené dans les petites rues mignonnes, avec notre café fait dans nos tasses maison a la main, afin de découvrir  ce village qui a des apparences de Banff a ce qu’on m’a dit. Niché au creux des montagnes, ville de sports et de plein air, été comme hiver, assez touristiques avec ses nombreux hotels avec vue sur le lac, amuseurs de rue, boutiques, resto et bars chaleureux. Nous avons même rencontré 2 québécois habitant le Nord de Montréal. Rien de mieux que l’accent québécois pour se reconnaitre parmi la foule. Nous dormions dans un camping situé tout près, a environ 10 km. Avec une superbe vue sur les montagnes autant en soirée qu’au levée le matin. Ultra tranquille. J’adore.
J’y ai acheté mon petit bracelet de voyage aussi. Je ne me rappelle plus si je vous en ai déja parlé mais a chaque pays que je fais, je m’achète un petit bracelet que je porte au poignet gauche. Symbolique de chacun des pays, leur nombre me rappelle a combien je suis rendu dans mon année. Vous les verrez surement sur certaines photos. Voilà l’explication. C’est donc a Queenstown que j’ai trouvé celui pour la Nouvelle-Zélande. Nous avons aussi été monter une montagne située en plein coeur du village. Il y avait des gondoles mais nous l’avons plutot monté a pieds. 1 heure et demie de grimpe. Ce qui m’a malheureusement permis de découvrir qu’après 3 mois de road trip, il est temps de redevenir un backpackers normal et de marcher! Le souffle se perd en roulant autant on dirait bien. Crime. Redonnez moi mon cardio svp. Ces efforts en valaient cependant grandement la peine, la vue d’en haut était vraiment belle. Il y avait des tracks de vélo de montagnes tout autour, de la luge et un superbe complexe tout équipé pour y manger et admirer le point de vue sur la ville, le lac (d’ailleur pur a 98%) et les alentours avec les monts environnants et les immenses champs. Ironiquement, le wifi n’est pas super ici en Nouvelle-Zélande…et bien on a poigné un réseau gratuit sur le top de la montagne! Le temps d’un petit skype aux parents pour leur montrer le décor. Partager un peu de ce que les photos auront encore une fois de la difficulté a démontrer.
Anecdote time : après la journée de bungee d’Alex, nous sommes allée souligner le tout en ville dans un petit pub. La pinte s’imposait quand même et ce, malgré notre fatigue et la baisse d’énergie qui nous habitaient. Une bière suffit. Sur le chemin du retour, Alex au volant, nous avons poigné un barrage de police. Ils faisaient souffler les gens dans la baloune pour vérifier le taux d’alcool. L’officier a fait souffler Alex une première fois dans une machine détectant l’alcool avec un simple “alcool” ou “no-alcool”. Nous lui avions dit que nous arrivions du pub alors c’est normal que la machine indiquait “alcool”. Veuillez vous ranger sur le coté monsieur. Là, on trouvait ca un peu moins drôle, n’était pas certain de la limite d’alcool permise ici et surtout, dû au fait que nous avons une voiture louée. Avions nous tout simplement le droit de consommer ? Honnêtement pour une simple bière, nous n’avions pas vraiment vérifié. Alex a donc souffler dans la seconde machine. Résultat qui s’est heureusement avéré négatif! Ouf ! Plus de peur que de mal. Nous n’étions plus trop certain après notre  5 a 7 sur le bord du lac avec un peu de vin, la fatigue de la nuit stressante précédent son saut, la fatigue de l’après-saut également et la biere en soirée. L’agent nous a dit que la limite était comme au Canada avec son .08. Bonne chose. Il s’est même mis a nous jaser ca, qu’il était venu au Canada, qu’il avait donc aimé ca, etc….nous, on voulait seulement quitter et aller nous coucher. On a bien rit finalement. Pour un premier soufflage de baloune a vie pour Alex, c’est peu banal !
Nous avons passer plus de temps a Queenstown que dans nos précédentes villes faites en NZ a ce jour. Vraiment, cette ville vaut le détour!. Nous aurions d’ailleurs tous les deux aimé y rester encore plus longtemps si le temps nous l’avait permis. C’est en endroit où il ferait définitivement bon vivre. Love you Queenstown. See you again one day my dear.

NZ part 1

Un peu de nouvelles en direct du campervan, d’où nous nous sommes connecté. Pas triste !  J’en profite pour vous revenir sur ce que fut notre première semaine. J’ai rejoint Alex a l’auberge de jeunesse Jail House de Christchurch samedi le 22 janvier dernier. Il s’agit d’une auberge construite dans une ancienne prison. Ils ont retaper le tout afin que les lieux n’ai pas trop l’air lugubre. C’était bien. J’y suis arrivé en pleine nuit, mon vol de Sydney arrivait vers minuit. Dès le lendemain matin, nous avons pris possession de notre campervan pour pouvoir prendre la route le plus vite possible. Nous avions 2 semaines top chrono alors pas de temp à perdre ! Nous avons pris la direction Sud Ouest et nous sommes rendu a Oamaru pour notre premier arrêt. Rien d’exceptionnel  dans cette petite ville outre peut-être quelques batiments historiques de style anglais et les fameuses colonies de penguins ( blue pinguins and yellow-eyes pinguins) Plus près d’un oiseau que des penguins selon nous. Vous trouverez ici les deux plus rigolos :
Deuxieme journée, direction Mt Cook! Ce fut a ce jour mon coup de coeur numéro un ! D’ailleurs la photo que je vous ai montrer avec le camper van a été prise là. Le Mont Cook est situé au centre de l’ile du Sud et fait parti des attractions principales du pays. C’est a couper le souffle et malgré toutes les photos que je pourrais vous montrer, ca ne rendra jamais l’immensité et la beauté des lieux. Nous avons dormi sur le bord du Lac Pukaki. C’était fou ! Vino, repas devant ce paysage débile, relaxe….vraiment difficile a battre comme première impression ! Le ciel était dégagé cette nuit la et nous avons pu apercevoir (malheureusement très mal immortalisé en photos!) la multitudes d’étoiles. Surement une coche au dessus du Lac Megantic !
Partout nous trouvons les montages enneigées, les lacs au bleu pur, le reflet des montagnes, la route sinueuse, c’est tout simplement une joie de parcourir ce pays ou tu veux t’arrêter au demi-heure pour prendre des photos et admirer le paysage!  Nos arrêts de camping sont toujours dans des endroits magnifiques. Nous ouvrons la porte et avons toujours des paysages a couper le souffle. Le soir les étoiles et le matin les montages, l’eau et le calme. Vraiment, aucun regret de n’etre venu ici ! Et notre deux semaines n’est pas terminé.
Après le Mont Cook, nous avons repris la route pour rejoindre Dunedin, petite ville étudiante sur le bord de l’eau, du cote Sud-Est de l’Ile. Nous avons été visité le New Zealand Sport Hall Of Fame. Question d’en apprendre davantage sur le cricket et le rugby. Le temps était pluvieux alors nous avons quelque peu écourté notre passage mais nous sommes tout de même allé prendre un verre dans un petit bar, camouflé dans le fond d’une ruelle. Il y avait aussi ici la Railway station, jolie piece d’architecture.
Après une autre nuit sur le bord de l’océan, nous avons repris la route pour nous rendre a Invercargill où nous nous sommes rendu en longeant les Catlins, une région de foret, de baie, de montagne, de chutes. Nous avons emprunté la “Scenic Touring route” et encore la, les paysages étaient fascinants. La journée était relativement pluvieuse et froide alors nous sommes sorti pour aller voir une chute et en sommes revenu trempé. Le temps est vraiment variable ici. Une journée de beau temps, une journée grise. Le fond de l’air est toujours par contre plutot frisquet alors j’ai mes pantalons longs en presque permanence. Alex trouve ma garde-robe plutot limitée pour une fille je crois! Nous sommes tout de même assez bas dans l’hémisphère surtout.
Après les Catlins, nous avons rejoint la ville de Invercargill où nous sommes passé rapidement. Prochaine destination : Milford Sound! En chemin, nous avons fait un arrêt dans la belle petite ville de Te Anau pour y déguster un bon café et faire notre épicerie pour les prochains jours. La route (comme toujours) était malade par ses beaux paysages : montagnes, lacs, forêts, champs, ciel bleu et moutons. Nous arrêtons à plusieurs lookout pour relaxer, profiter des décors et faire de nous des vrais kid Kodak! En parlant des moutons, c’est irréel tellement il y en as ! Saviez vous qu’il a environ 50 millions de moutons en NZ pour 4,5 millions d’habitants ! Ca fait du mouton au mètre carré ca mon ami! C’est débile, ca fait 12 moutons par habitants ! Les champs sont clean ici, ca broutte en masse. Ils sont tellement drôles! J’avais envie d’en serrer un dans mes bras mais les fois ou j’ai essayer de juste m’en approcher…ca s’est pousser rapido ces petites bêtes la. Je ne l’ai pas pris personnel.

Bon, revenons a nos moutons. La pognez vous ? Milford Sound : eau profonde, cliffs impressionnants, montagnes spectaculaires. Milford Sound est en fait un fjord et une des attractions les plus  visités de la NZ. Certaines parois atteignent plus de 1200 mètres. C’est haut, laissez moi vous le dire ! Et la profondeur maximum du fjord peut atteindre 400 m. Pour s’y rendre, il faillait traverser un tunnel d’une longueur de 1.2km à travers une immense montagne, ce qui était assez impressionnant, surtout en arrivant de l’autre côté. Les chemins sont tellement sinueux que nous en avons perdu quelques effets logeant sur le tableau de bord!

Voilà un peu ce qui compléte notre premiere semaine ici. J’aime beaucoup, vous vous en êtes rendu compte hein ? Vraiment c’est un pays fascinant et je m’y verrai bien y rester plus longtemps. Mes amis voyageurs, prière de mettre le tout dans votre top 3 des prochaines destinations svp!

Je vous reviens sous peu avec la suite des aventures et d’ici la, petite remarque personnelle sur les conditions routières. Ici, les ponts sont a une voie ! Oui juste une! Ca me surprend a chaque fois et je n’ai pas eu le temps de vérifier sur internet le pourquoi du comment mais quand tu arrives a un pont, et dieu sait qu’avec la route que nous parcourons, nous en croisons beaucoup, il y a toujours un petit signe de priorité et tu dois vérifier si quelqu’un n’est pas déja engagé sur la voie. Sinon, tu peux y aller. Non mais ca aurait été quoi de le faire a deux voies ! 🙂

Pincez moi kekun !

Les connections étant encore plus rare qu’en Australie, je n’ai pas encore eu le temps de vous revenir pour vous donnez le premier feeling de la Nouvelle-Zélande. Vous ne perdez rien pour attendre, c’est hallucinant comme pays ! Je me reprendrai pour vous partager le tout en détails.  J’y suis déja depuis presque une semaine, en road trip dans un campervan, et tout va pour le mieux. Les paysages sont malades, les lacs ont des couleurs complètement irréelles, les montagnes sont vertes, quand il ne s’agit pas de glaciers, mais sont tellement tout le temps impressionnantes et les petits moutons partout sont craquants ! La route se fait super bien, les distances sont raisonnables entre chacun de nos arrêts. La température est ici aussi plutôt variable. Une journée sur deux de beau temps. Nous avons quitter Christchurch en nous dirigeant vers le sud. Top chrono 2 semaines Voilà un peu pourquoi aussi je compte me reprendre pour vous partager mes impressions, le temps nous est ici compté et je veux en profiter chaque instant.

Pour vous donner un avant goût, voici où nous avons dormi notre deuxième soir. Oui oui, tu ouvres la porte du camper van et c’est la vue que tu as! Ca mettait la barre haute comme on dit  !

 

Prochaine destination

C’est fait, mon billet d’avion est acheté pour ma prochaine destination après l’Australie. Pas que j’aime prévoir la fin mais faut toujours bien savoir un peu où on s’en va !  Les prix commencaient a bouger pas mal alors j’ai acheté le tout! Départ de l’Australie prévu pour le 22 janvier prochain.

Guess where ?

Nouvelle-Zélande, pays des kiwis !!