Touski Cambodgien

A l’aube de quitter ce fantastique pays qu’est le Cambodge, voici un melting pot de choses qui m’ont frappé ou me sont arrivé. Un beau touski bien rempli !

  • Dans les rues de Phnom Penh, beaucoup de gens vendaient comme cela sur la rue des …oiseaux! Je sais pas pourquoi mais vraiment, il y a en avait partout. Comme si tout bonnement, tu te disais « Ben kin, m’a m’acheter un oiseau aujourd’hui ».

  • Les lumières sur les coins de rues, toujours a Phnom Penh, indique combien de temps il reste avant qu’elles ne changent. Je vous dirais que c’est pas tout le monde qui suit les indications 😉 mais c’est drôle quand même. Et les gens éteignent souvent le moteur de leur scotter. J’espère que c’est par soucis environnemental mais je n’en suis pas certaine. On va dire que oui!

  • Vous cherchez du viagra ? Ne cherchez pas plus loin. Vous trouverez ici sur les tablettes !

  • Parlant de chercher. Vous devinerez pas qui j’ai retrouver!! FIDO DIDO !! He’s still alive !! Ho my god, sweet memories!

  • Voici la façon dont l’essence est vendu ici au Cambodge. Dans des contenants de toutes sortes ( pepsi, Jack Daniel…) et ce sur le coin des rues! Ce sont souvent des étagères bien garni, toutes colorées. Je trouve ca beau moi.

  • J’ai vraiment mangé ( abusé ?) de la crème glacé ici. Gourmande que je suis. J’avais essayé un endroit recommandé par mon amie Annick a Phnom Penh pour de la crème glacé a la mangue…..ma-la-de ! J’y suis aller presque tous les jours lorsque j’y étais! Et tout au long des autres endroits que j’ai visité, je me suis toujours arrangé pour en trouver ! J’ai d’ailleurs super bien mangé ici au Cambodge. Des fruits surtout. Beaucoup. En shake, au déjeuner, name it.

  • Après la saga de mes bagages perdus-retrouvés, j’ai fait un grand ménage dans mes affaires et j’ai eu envie de « Donner-au-suivant ». Surtout dans un pays aussi pauvre. J’ai donc mis de coté des vêtements que j’avais en trop et beaucoup de produits a usage personnel pour aller les donner. Je ne savais pas trop au départ où je pourrais bien laisser tout cela. Voulant m’assurer que ca allait se rendre aux personnes qui en avait de besoin. Après réflexion et recherche, j’ai finalement arrêté mon choix sur un organisme qui s’appelle « Friend’n’Stuff ». C’est une organisation qui travaille avec les enfants de la rue, leur famille et la communauté afin de développer des projets pour les aider. Je vous partage le site internet si ca vous intéresse d’aller fouiner davantage. Il y a plusieurs branches a leur implication dont « Friend’n’Stuff » que moi j’ai choisis.  Je suis donc aller leur porter mon sac et eux s’occuperons de le partager a ceux qui en ont de besoin. Sur place, j’ai aussi acheté quelques petites affaires fait par eux a partir de matières recyclés. C’était vraiment beau ce qu’ils faisaient ! Ma bonne action GM du jour !

  • Vous vous rappelez que sur mon chemin entre Battambang et Siem Reap j’avais pris un bateau ? Celui qui nous a pris une journée complète, entassé comme des sardines. Je vous avais promis une photo. Durée du trajet 9 hrs et demi! La patience du voyageur a son meilleur. Image a l’appui :

  • Durant un des rares et rapides arrêts que nous avons fait au courant de cette traversé, nous nous sommes arrêté dans un village flottant.  Je suis allé a la toilette comme toute bonne fille qui se respecte. La toilette ? Trou dans le plancher de bois !! On voit mes pieds de chaque coté! Euh tu veux pas tomber dedans !

  • Je n’ai malheureusement pas de photo mais ici les gens dans la rues, surtout les femmes, portent en tout temps le….pyjama! Sérieusement ! C’est ultra fréquent de voir les gens habillé de leur habit de nuit! Quel étrange accoutrement! Comme s’ils ne faisaient pas de distinction. Remarquez, ca va plus vite le matin pour partir ta journée!
  • Je n’ai pas juste abusé de la crème glacé au Cambodge mais des massages ! Ho my god, sérieusement a ce prix là tu en veux tout le temps ! J’ai tout essayé : les pieds, la tête, le foot scrub, le corps en entier, allelulia! Pour un coût variant entre 3$ et 6$, tu ne t’en passes pas!
  • Dans les parcs parfois, tu peux apercevoir un gros groupe suivant les consignes d’un Josée Lavigueur posté en avant avec son petit micro a l’oreille! Comme un entrainement en plein air, suivi par pleins de gens de tout les niveaux. Je crois même que tu peux t’y joindre comme ca, si tu passe par là. Tu n’as qu’a aller donner un peu d’argent a « l’entraineur » a l’avant a la toute fin. C’est toujours drôle a voir ! Cardio plein air version Cambodge!
  • J’ai été étonné de constater a quel point les Cambodgiens parlaient français et surtout, les enseignes qui sont souvent écrites en Khmers / Français ! Je n’oserais pas pousser jusqu’à dire qu’ils ont eux aussi la loi 101 😉 mais honnêtement, c’est fréquent sur la rue et dans les restaurants de voir les informations écrites en français. J’ai trouvé l’influence française ici plus présente qu’au Vietnam.
  • A chaque fois, ca me surprend. Lors d’un de mes déplacements en autobus, j’avais mis mon sac en soutte comme prévu. Lorsque je suis allé le récupérer rendu a destination, en ouvrant la porte du compartiment, qu’est ce que j’ai aperçu ? Des poulets bazouelle !! Il y avait des poulets dans la soutte! Kouik kouik !  Ils ont fait le voyage avec nous. Faut bien leur trouver une petite place a ces petites bêtes ! 😉 J’ai aussi pu voir pleins de poulets attachés sur l’arrière d’un scooter a une lumière une fois. Bien agrippé par les pieds, la tête en bas, ils étaient une douzaine certain. Fascinant !
  • Je m’étais dit que je n’en parlerais pas mais bon, après coup c’est plutôt comique alors allons-y en transparence. Avant que je ne récupère mes vêtements dû a la perte de mon sac, j’ai du me racheter quelques morceaux dont des sous-vêtements. Petite culotte plus précisément. Je me suis dirigé au marché pour me rendre compte qu’excepté les grosses bobettes de grand-mère, les beaux modèles étaient tous de la même grandeur ! One size fit all ! Quand on y pense c’est logique, elles ont tous le même gabarit ces Cambodgiennes! Pas tout a fait le même que moi d’ailleurs !  Alors je me risque a acheter UNE paire, me disant on verra bien. Joli. Noir. Dentelle. Cute cute cute. Me faisait bien je trouvais. Un soir, je suis tranquille dans ma chambre en bobette/camisole. Il fait vraiment extra chaud ici, je m’étais mise a mon aise. Je me plis en deux pour aller chercher quelque chose dans mon sac….KRAK ! Fendu les belles bobettes de dentelle! Je suis pas un petit « frame » mais faut croire que malgré ma non-exagération-de-poids, je respecte pas le moule asiatique ! 😉 Dossier clos, mon sac est arrivé quelques jours après et j’ai récupéré mes sous-vêtements réguliers! Thanks God!
  • Preuve que le monde est petit! J’ai croisé sur ma route Isabelle Dagenais, une amie d’enfance a moi. Nous sommes allé a la « petite école » ensemble comme ils disent. Isa (première a gauche) et Tom, son chum ( sur la droite ici) sont en voyage autour du monde depuis 1 an et leur périple se termine bientôt. Via facebook, j’avais vu qu’ils étaient en Thaïlande dernièrement, pays voisin du Cambodge alors j’avais pris une petite chance et lui avait envoyé un courriel. Ils étaient en fait rendu au Laos, là ou je m’en vais demain. En route pour Siem Reap, ou je suis! Nous avons donc pu nous croiser l’histoire de quelques soirées ensemble. Nous avons souper 3 soirs ensemble : mangé du cambodgien, du mexicain et de l’indien. Beau tour du monde culinaire ! Nous repartons chacun de notre bord demain mais quelle joie ce fut de la revoir !! Nous nous étions vu la dernière fois a nos retrouvailles du secondaire en 2008! C’est fou de se croiser ici au Cambodge ! J’adore ces moments !

Bilan Nouvelle-Zelande

Celui-ci sera court!

Distance parcouru : 6 129 km en incluant mon vol de Sydney a Christchurch mais en réalité, 4000 km terrestre fait 100% en campervan. Quelques coups de pagaies aussi évidemment mais a peine !

Budget total : 1 610$.
Ce qui revient pour 15 jours passe dans ce pays a un budget journalier de 107$. Tres respectable puisque juste la location du camion revenait a 44$ par jour, par personne. Nous avons pour le majeure partie ete a l’epicerie et cuisiner nos repas. Nous avons meme prefere le vinier a la bouteille, question d’economie ! 😉

Les transports ont représenter 69% de mon budget, la nourriture 16,4%, les accès, visites et packages d’activités 8,4%, l’hébergement 4,6% (quoique un certain pourcentage entre dans transport puisque nous dormions dans le campervan) et finalement, les autres dépenses un minime 1,6%.

Anyway, peu importe le budget que j’aurais pu y depenser, la Nouvelle-Zelande fut haut la main un coup de coeur! Cela serait difficile de vous le cacher. Pas de cachotterie ici.

Mes dernieres impressions du pays : c’etait colore de bleu clair, bleu turquoise, bleu laiteux. Vert fonce, vert jauni pour les montagnes. Les nuages blancs qui parsemaient ces magnifiques paysages. C’est vallonneux, montagneux, rarement plat. Ni platte. Et la mer. Tout autour. Tout le long. Nous nous sommes régalés de café, de fish and chip, de cereales-muesli, de vin et charcuteries, de fajitas, de burgers, de fromages, de pommes, de steaks et salades. J’ai trouver ici un sens de la nature hors du commun. Des grands espaces et du plein air. Air pur. Aussi pur que l’eau qui coule des montagnes. Une autonomie,une indépendance  et surtout une liberte qui goutait bon. Mes coups de coeur difficilement ordonnables  : Le Lac Tekapo et le Mont Cook, le Parc National d’Abel Tasman, Milford Sound, les routes extrêmement sinueuses et tous les paysages de fou que nous avons croises sur notre route, les moutons mignons comme pas possible. De dur choix.

J’ai découvert un pays superbe qui se passe de mots. Nous tentions de le décrire au dela des « Ca pas de bon sens », « Ben voyons donc » et « C’est complètement malade » journalier. Et cela est indescriptible. Ces deux semaines resteront un gros coup de coeur. A plusieurs niveaux. Tout fut parfait. La vie  sans stress, le bonheur en tout temps. Aucun soucis. Excepte les douches! 😉 Ce passage en Nouvelle-Zélande fut un baume sur mon coeur de voyageuse, une pause dont j’avais de besoin je crois en quelque sorte.

 

Comment voulez vous ne pas craquer quand vous ouvrez la porte du campervan et que vous voyez cela au petit matin ?

Je crois que Tourisme Nouvelle-Zelande devrait m’engager pour leur développement Nord-Américain, vous ne pensez pas ?

 

Hôtellerie de plein air

J’adore les articles et analyses du réseau de veille en tourisme, associé à la chaire de Tourisme Transat de  l’UQAM. Toujours intéressant, pertinent, concret et concis. L’article en question porte sur le changement s’opérant graduellement  du camping traditionnel ( tente) au camping plus de « confort ». Chalet, véhicule récréatif, etc. Les gens recherchent davantage de confort et moins de tracas. Nous avons au Québec des hauts lieux de plein air qui valent la peine d’être découvert. Et avec la valeur du dollar US et de l’Euro des dernières années, rien de mieux que de découvrir son propre coin de pays. Dit la fille qui s’en va a l’autre bout du globe ! 😉

En résumé, qui sont les adeptes de camping au Québec ?

  • En plus d’une majorité de campeurs qui proviennent de Montréal, ils sont plus nombreux à provenir de l’extérieur des régions métropolitaines (35%) que la moyenne des touristes d’agrément québécois (29%).
  • Ils sont légèrement plus jeunes. Plus de 54% des adeptes de camping sont âgés de 35 à 54 ans, alors que 32% ont moins de 34 ans.
  • Les campeurs possèdent un diplôme universitaire (18%) dans une proportion moindre que la moyenne des touristes d’agrément québécois (29%)
  • Les travailleurs de la construction (11%) et de la fabrication de biens durables (15%) sont surreprésentés parmi les campeurs québécois.
  • Les revenus des ménages des adeptes du camping sont légèrement inférieurs à la moyenne des touristes d’agrément québécois. Toutefois, ils dépensent presque autant que ceux-ci, notamment grâce à une durée de séjour plus longue.
  • Près de 78% des séjours de camping se déroulent entre les mois de juin et d’août, ce qui correspond à la période ciblée par l’étude du ministère du Tourisme du Québec.

L’industrie du camping au Québec est plus que significative! Plus d’info dans l’article !