Lost in transit

Tel que mentionné, je suis partie très très tôt lundi dernier de Christchurch pour mon retour en Asie. Un peu déchiré après avoir autant aimé la NZ mais fort heureuse de revenir en Asie. Après un break de quelques mois, j’avais envie d’etre dépayser a nouveau. C’était le temps de reprendre mon exploration de l’asie du Sud-Est et mon budget réclamait un pays plus économique!
J’avais 3 vols pour m’y rendre : Christchurch-Melbourne, Melbourne-Singapore et Singapore-Phnom Penh au Cambodge. Facile ! Tout cela dans la même journée et avec assez de temps entre pour ne rien manqué. Pour me rendre a Melbourne, aucun soucis. J’avais quelques heures d’attente sans plus. Mon vol était a midi. Vers 10h45 et en attente de mon boarding, je me lève pour marcher un peu et me promener dans l’aéroport. Je passe devant un des tableaux avec les départs….cancelled !! Quoi ?!? Il n’y avait eu aucune annonce faite au micro ! J’ai poser la question a quelques voyageurs qui eux aussi attendaient pour se vol et personne n’était au courant. Il fallait attendre que quelqu’un de Jetstar, la compagnie avec qui j’avais réservé mon vol, vienne nous voir. Cette charmante personne, puisqu’ils ont évidemment envoyé une superbe fille souriante et tout, s’est présenter vers midi pile justement pour nous relocaliser sur d’autres vols. Le nôtre était annulé pour bris mécanique. J’aime mieux cela que de décoller avec mais en me remettant sur un vol a 17h la même journée, je manquais mon transit de Singapore-Phnom Penh alors ca changait mon planing. Pas trop le choix, alors ok, attendons notre vol a 17h. Essaye de dormir a l’aéroport, trop de bruit. Internet ? Beaucoup trop cher ! 11$ de l’heure…wo ! Fatiguée de ma nuit d’avant passé a l’aéroport de Christchurch, je ere dans l’aéroport. Arrive notre vol de 17h avec Quantas ( même famille que Jetstar). Je présente mon boarding pass et passeport pour l’embarquement….ils ont pas mon nom dans leur systeme ! Le message que nous étions mis sur ce vol ne s’était visiblement pas fait ! Quelques sueurs plus tard, c’est ok, j’ai mon siège et mon boarding pas, j’entre dans l’avion. Méga avion d’ailleurs….2 étages et tout. Quand même plus luxe que ce que j’aurais eu avec Jetstar ca c’est certain ! Siege confo, couverte, oreiller, écran digitaux devant chaque siege, 2 repas d’inclus dont un souper. Petit bonheur. Le vol était quand même long alors j’ai eu le temps d’écouter le film “Social Network” et de sommeiller un peu.
Arrive Singapore, quelqu’un de la compagnie devait y être pour nous trouver un autre vol pour nos destinations ou nous héberger dans un hotel pour la nuit, advenant le cas ou nos vols seraient le lendemain. Nous étions environ 8 dans la même situation mais chacun allant dans des villes différentes après notre connection de Singapore. Evidemment, nobody de Jetstar était a l’aéroport pour nous aider! Ca fini que la dame de l’information a appelé quelqu’un qui est venu nous voir pour nous aider. Aucune idée qui était ce jeune homme, il ne semblait pas trop au courant de la situation. Je crois que nous avons été oublié dans le systeme puisque nous, nous avons été remis sur un vol pour Singapore a 17h mais un autre groupe de voyageur eux avaient été mis sur un vol Melbourne-Sydney et Sydney-Singapore. Nous avions comme été divisé en deux. Et eux, ils étaient au courant que ces gens arrivaient de Sydney. Pas nous. Anyway, le mec nous confirme nos vols. Le mien est a 6h am (encore!!) le lendemain matin. Là, on est rendu a 23h lundi soir. On s’entend tu que la nuit sera courte. Nous avons tout de même une chambre d’hotel payé par Jetstar. Malheureusement pas dans l’aéroport, cela aurait été trop beau. A 25min de taxi ! Alors nous passons les douanes en vitesse, tout le monde voulant aller se coucher. Une dame avait qui j’étais me dit qu’elle a demander lors de l’embarquement Melbourne-Singapore si nos bagages avaient suivi et semblait-il que non. Que Quantas avait a peine eu connaissance de notre transfert alors encore moins de nos bagages. Alors nous passons tous outre les bagages pour sortir. Une fois dehors en attente de notre taxi, je croise 2 filles qui elle aussi étaient dans la même situation que nous … mais avec leurs bagages ! Elle me disent qu’elles les ont trouvé dans le “Lost and found departement” a Singapore et donc d’aller voir. Je voudrais bien mais il est trop tard, je ne peux entrer a nouveau et faire le processus d’embarquement juste pour aller vérifier. Tant pis, je me dit que je vérifierai demain matin a mon check in du dernier vol. Allez hop hotel, le temps de manger un petit quelque chose…il est rendu minuit 45 et je veux juste dormir.
Le cadran sonne a 3h30, je dois etre a l’aéroport pour 4h. Douchette rapide, ca commencait a s’imposer. Je call le taxi et arrive vers 4h15 a l’aérport. Au kiosque de Jetstar, je vois écris sur le tableau non pas “Phnom Penh” ou je vais mais bien “Siem Reap” , une autre ville du Cambodge ! Bon, une autre affaire ! Pourtant le numéro de vol est bien le même ! Anyway, rendu la, je veux juste arriver dans le bon pays ! Finalement, c’était un pit-stop que cet avion faisait a Siem Reap, la destination finale étant bien Phnom Penh ! Ouf ! Arrive mon tour au kiosque de check in, après fait le line-up un bon 30min….ils ont pas mon nom dans leur systeme et je dois aller a un autre comptoir vérifier ! Sacrament, là je la trouve moins drôle. Il est 4h50 du matin, le vol est a 6h et j’ai même pas mes boarding pass, encore moins passé la sécurité et tout. La p’tite dame fait quelque appel et m’imprime une genre de facture. Je dois retourner au check in. J’y arrive evidemment la dernière, ils sont sur le bord de fermer le bureau. Elle me donne mon siege et mes pass, une chance. Merci ciao, je dois quitter. Avant par contre, je flash sur mes bagages. Dans tout cela, je n’avais plus trop eu le temps de m’en formaliser. Elle appelle je-ne-sais-trop-ou mais en raccrochant, m’assure que mes bagages sont sur le vol! Enfin une bonne nouvelle ! Merci vraiment madame !! Je me pousse en semi-courant pour passer le processus. Tentative de me ramasser un café et une toast, j’ai quand même faim avec tout cela. J’arrive in extremis a mon poste d’embarquement et ils débutent justement le boarding! C’est bon, tout est ok. J’embarque, on vol. Tout est beau dans le meilleur des mondes. Contente de voir le Cambodge du haut des airs. J’ai eu un siege sur le bord du hublot ! On fait notre petit arrêt a Siem Reap pour environ 40 min et on rembarque pour la destination finale, Phnom Penh. J’y crois a peine quand nous atterrisons. Je sors dans les premières de l’avion, rangée 3 ! Processus pour le visa et hop, me voila autour du carousel a bagages pleine d’espoir. Vous devinez la suite ? Gna. Aucun bagage n’y est sorti. Rempli le rapport. Je ne suis pas si surprise. C’est quand même normal avec ces annulations de vols, changement d’avion qu’ils n’est pas suivi.
Me voilà donc arrivé a Phnom Penh depuis mardi matin, sans mes affaires. Je ne suis pas si mal prise, j’avais prévu un peu le coup et apporter quelques vêtement de plus avec moi. Je suis donc fonctionnelle mais après avoir téléphoner au département “Lost and Found” de Phnom Penh ici et a Jetstar….je trouve que cela commence a être long un peu. Déja nous sommes vendredi matin ici. J’ai scanner et retourner a Jetstar hier mes boarding pass de tous mes vols et mon rapport de l’aéroport. Pas eu de nouvelles depuis. Je suis en train de voir avec mon assurance bagage là a ce que j’ai droit. C’est malheureux. Je dois avouer que les 2 premiers jours, je ne m’en formalisait pas trop. Ca arrive ce genre de chose. Là, je commence a douter qu’ils sont perdu-perdu. Ce ne serait pas la fin du monde, juste du tracas de me rééquipper. Déja que je n’avais pas grand chose, ce que j’avais était le nécessaire. Le linge ca va, c’est pas la fin du monde. Les médicaments, documents et argent….ca c’est une autre paire de manche. Surtout que j’ai des maximums que l’assurance rembourse a respecter. Je suis toujours stand by. Au moins, je suis dans un petit guesthouse a Phnom Penh, très bien, le personnel est hyper sympathique, ca me coute peu cher vivre ici. J’ai fais mes visites en ville et même rencontrer un ami. On reste pas seule longtemps quand on voyage en solo.
Mon défi du jour sera d’aller acheter ce qui me manque le plus et surtout, de trouver un endroit ou il me fournirons des factures si possible ! Les marchands sur la rue, ca produit pas beaucoup de facture ici, c’est direct commercant-acheteur. Et les assurance évidemment, ils veulent des preuves.
Ca fait partie de l’aventure!

Nancy / luggage less.
Publicités

Dernier arrêt : Malacca

Suite au départ de Marie-Pier, je suis resté une journée de plus a Singapour. J’ai visité le musée des civilisations asiatiques de même que la plus grande rue de shopping a Singapour, Bugis Street. Et pour mon dernier soir, nous avons fait un petit 5 a 7 chez Tom et sommes allé prendre un verre en ville sur le toit d’un hôtel avant de terminer la soirée au Lao Pa Sat, grand food court en plein air, situé tout juste au dessous d’un dôme victorien en fer forgé. Délicioso!

Reprenant le chemin seule pour quelques temps, j’ai décidé d’aller v0ir plus loin, plus précisément a Malacca ce qu’il pouvait bien y avoir de beau a y voir. Malacca est une petite ville située sur la cote sud-ouest de la péninsule, a presque égale distance entre Singapour (4hrs) et Kuala Lumpur ( 2hrs). Elle fut fondée au 14ieme siècle par un prince indou, tomba sous protection chinoise au 15ieme siècle pour ensuite passer aux mains des portugais, des dutch vers les années 1640 et finalement…ce sont les britanniques qui en héritèrent en 1795. Beau mix de culture comme on dit ! C’est une petite ville bien conservée, offrant galeries d’art, gastronomie, bars, attractions touristiques et possédant surtout une histoire fascinante. Plutot calme, parfait pour moi. Exactement que dont j’avais envie.

J’ai passé une bonne partie de la semaine là, juste avant de revenir a Kuala Lumpur d’où je vous écris en ce moment, en attente de mon vol de demain pour l’Australie. Je m’y suis déniché ( a Malacca) un hostel tout neuf, vraiment bien situé , pas cher (5$ la nuit) et dont le proprio super jeune était vraiment gentil. Le Sayang, Sayang situé sur Kampong Hulu. Facile a trouver !

La ville se marche vraiment bien alors je me suis fait des mollets pendant ces quelques journées. J’ai aussi beaucoup joué au kid kodak. J’ai adoré cette mignonne ville, colorée et simpliste. Cela a éveillé ma curiosité a visiter le Portugal du moins!

Vous remarquerez sur certaines photos que dans la vieille ville, les murs et bâtiments sont peints en rouge. La légende veut que les britanniques, quand ils ont pris possession de la ville, ont tout peinturé de rouge puisque suite a une tempête tropicale dont la pluie avait taché les murs blancs, ils ont décidé de peindre en rouge question de sauver de futur coût de maintenance!

Plutôt de vous décrire ce que c’était, j’ai envie ici de vous montrer des photos, question que vous puissiez voir par vous même de quoi cela avait l’air. Manon!

Eglise et trishaw, véhicule servant a faire faire une visite guidée aux touristes. Parfois poussant de la grosse musique. Non je n’ai pas flanché!

 

Non mais c’est beau ! 

La Porta de Santiago, constuite en 1511 et seul vestige restant de la fortesse portuguaise suite a la prise de possesion par les Dutch. 

Il a toute une bette lui !

 

Les Malaisiens en général sont fou de records mais ici a Malacca, ils sont super fières d’avoir fait la plus grosse tarte aux ananas ever. J’ai goûté. Pas celle-évidemment mais un modèle réduit. Délicieux ! Mais ne pas avoir su que c’était aux ananas, je n’aurais honnêtement jamais deviné!

Ca c’est juste que ca me fait rire. Je pensais que c’était mort et enterré moi les sandales accu-massages. Semble bien que non! Douleur 2.0. 

La vue de jour et de soir de l’arrière de mon guesthouse. Tellement beau. Il y avait un petit banc où je suis resté un bon moment.

Malacca fût nommé ville du patrimoine mondial de l’Unesco…a Quebec ! Dans ma ville! En 2008. J’aime!

Singapour mon amour

Tout d’abord, instruisons nous tout de suite : Singapore n’est pas une ville mais bien un pays. Hey oui! Moi la première, je l’ai appris dans le cadre de ce voyage. Situé a la pointe sud de la péninsule Malaisienne. Pays avec une riche culture d’ailleurs. Grand mix de chinois, de malais et d’indiens. Un pit stop parfait complètement différent du reste de l’Asie.  Pays en plein boom, plus de 6 millions d’habitants, beaucoup d’expats. Pays moderne, économie forte, système de transport rapide, bonne qualité de vie, très très bon en anglais.

Déjà, le processus pour entrer a Singapour est particulier. Tu arrives par autobus. Du moins dans notre cas. Tu débarques de l’autobus avec tout ton stock. Tu entres a pied dans le bureau des douanes. Passeport, étampes, merci. Par ici l’inspections des bagages. Oups, c’est ici que ca c’est corsé pour nous. Dans le cas de Marie-Pier, sa GRAVE faute fut d’avoir dans ses valises une petite bouteille de rhum de 300 ml acheté a Perhentian Island plus tôt dans le cadre du voyage. N’ayant pas lu nulle part qu’elle devait la déclarer et pensant qu’une si petite quantité était assurement ok, elle n’avait rien rien dit, rien déclaré. Wrong ! Merci de retourner au bureau la bas dans le fond madame. Oui celui la. Allez déclarer votre bouteille. Et il s’avère qu’a Singapour les lois c’est du sérieux. Il ne niaise pas trop avec toutes personnes qui dérogent des lois. Cela touche même le chewing gum vous imaginez! Finalement, elle fut chanceuse et le douanier lui a fait une faveur en lui laissant sa bouteille. Normalement, elle aurait du la remettre et payer genre 5 fois la valeur de celle-ci en taxes. Pas mal moins drôle. Plus de peur que de mal finalement. Ouf ! Après avoir approfondie nos recherches, il s’avère que toutes personnes arrivant de Malaisie ou d’Indonésie n’ont aucun droit d’importer de la boisson. Prenez ca en note les petits amis qui veulent passer par là dans un avenir rapproché.

Dans mon cas, en passant mon gros pack sac dans le scanner….le douanier a arrêté sa machine et fait venir son supérieur. Euh ok. Je la comprenais pas trop. On m’a demandé d’ouvrir mon sac. Of course, pas de problème. En commencant à deziper le tout, je leurs demande ce qu’ils ont vu. La fille me répond : « a weapon, gun, something like that ». QUOI ?! Je fabules en peu dans ma tête tout en ouvrant mon sac, parce que mon sac a toujours un gros cover rain dessus quand je suis en déplacement. Pour empêcher que celui-ci ne se salisse partout et pour éviter a certaines personnes pouvant être mal intentionnée aussi de vouloir l’ouvrir. Or là, mon cover rain est vraiment tout croche sur mon sac alors dans ma tête de fille droite et respectant les lois, je me dit :  » Ca y est….quelqu’un a fouillé dans mon sac et y a mis un gun! ». Bon….j’ouvre le tout du coté où on me l’a demandé. J’ai avec moi des aiguilles. Au cas où il m’arrive quelque chose et que je doives aller a l’hopital ( ce que je ne souhaite pas) dans un pays ou l’hygiene serait discutable, je pourrais demander a utiliser celles-ci. Bon c’était ca qu’il avait vu dans mon sac (on est loin du gun). Il ne comprenait pas vraiment pourquoi je les avaient. Je leur explique le tout. Ensuite, ils ont voulu voir dans mon sac au complet ma (grosse) trousse de premier soins. Awaye, sors ca du fond ma noère. J’ouvre, leur montre l’ensemble de l’oeuvre. Ils étaient juste bien curieux. Je pense que j’ai enterré l’histoire quand je leur ai montré l’autorisation du médecin attestant que je suis autorisé a avoir tout ce nécessaire avec moi. Je leur ai demandé si c’était la première fois qu’il voyait cela. Il m’a dit non…mais que cela n’arrive pas souvent. 🙂 Bon, rien de plus. Remballe le tout et pousse toi ma grande. J’ai juste eu une petite frousse. Mais ils étaient bien gentils. Rien a voir avec certains autres douaniers disons par exemple…américains. Donc ce passage de douanes fut mémorable pour nous deux. Nous sommes reparti avec nos sacs de l’autre coté de la douanes, a pieds, avons reprise l’autobus qui nous attendait et direction Singapour downtown!

Cette ville est vraiment, mais vraiment….propre. Presque aseptisée. Tout est clean, les gens sont polis, droits, font la file pour les taxi. C’est beau a voir. Ca sens bon. L’ordre social a son meilleur. Vraiment, c’est comme un monde … parfait. J’ai adorée mon premier contact avec la  ville. Ca fait cela parfois. Sans trop savoir, tu sais que tu vas t’y plaire. Ce fut le cas. Nous y sommes resté au total 5 nuits dans mon cas, 4 pour Mp. C’est de là qu’elle reprenait son vol. Nous avons vraiment découvert la ville en marchant. Encore et encore. Nous avons fait plusieurs quartiers. Ca se marche très bien et pour les plus grandes distances, un bon systeme de métro, efficace, propre, pas cher nous attendait.

Mes coups de coeurs :

– La rue Haji Lane dans Kampong Glam. Petite rue de rien du tout avec de superbes boutiques de vêtements, bijoux, cafe. Toute mignonne. Étroite étroite. J’ai adorée! (D’ailleurs ce shooting de mariage me fait penser, j’ai vraiment vu  beaucoup de session de photo de mariage depuis le début de ce mariage! Vraiment! Autant ici qu’au Vietnam)

– Little India le dimanche. Ca grouille de monde! Nous sommes tombé en plein pré-festival de Deepavali,  pour le nouvel an indou. C’est le 5 novembre. C’était lumieux, décoré, coloré, vivant. Une belle immersion temporaire en Inde.

– La nourriture !! J’ai eu la chance de rencontrer Tom qui vit a Singapour depuis quelques mois. Un bon ami de mon ami Jean-René. Nous avions été mis en contact et Tom s’est occupé de nous comme un chef : bière par-ci, resto par là. Vraiment, il fut un hôte exemplaire et sans faille. Nous avons eu l’occasion de rencontrer une amie a lui, Cindy. Super fine! Venant de Singapour elle-même, elle complétait bien notre quatuor connaissant parfaitement le pays. Nous nous sommes régalé samedi soir dans un restaurant de fruits de mer en nous payant du Chili Crab! C’est littéralement a s’en licher les doigts!

Mais c’est pas chic chic a manger. Tu ne manges pas cela lors d’une date! Voici l’état de la table après le repas :

– Notre hostel était bien situé. A la jonction du quartier Little India et Kampong Glam, a 5 min a pieds de la gare d’autobus, 5 min du métro, 5 min de tout. Excellente recommandation de notre amie finlandaise Elina. Nom de l’hostel : ABC backpackers.

– Le Night Safari ( possibilité de visiter le zoo et voir les animaux la nuit) fut correct mais nous sommes tombé sur les célébrations d’halloween alors nous nous sommes quelque peu noyé dans une mare d’enfants. Un peu comme la ronde a l’halloween pour les amis de Montréal. Ce fut tout de même bien de voir ces animaux la nuit, si proche de nous, mais j’aurais aimé pouvoir vivre l’expérience en temps « normal ». Il y avait des tigres, des renards, des rhinocéros, des buffles, des cochons, des girafles, des chevreuils (oui oui!) entre autres. C’est pas plus grave, au moins j’y suis allé et et ai vécu l’expérience!

– Mustafa Center. J’en avais donc entendu parler par une bonne amie a moi (Isabelle Thibault pour ne pas la nommer) et j’étais curieuse de voir ce centre commercial ! Il était possible de tout y trouver semble t’il! Nous y avons passé rapidement un soir où nous étions dans le coin pour nous faire une idée rapide de ce que cela pouvait être. Or, nous y sommes allé de jour peu après pour faire des réels emplettes. C’est hal-lu-ci-nant ! Genre 5 étages, remplis remplis de monde! Tu peux y trouver de tout au niveau des produits d’usage quotidiens. Je ne peux m’empêcher de citer Isabelle qui m’avait dit :  » c’est comme un Jean Coutu /Renaud-Bray / Canadien Tire / Sears /Stokes / Walmart….sous un même toit ! « . En plein ca! C’est tellement vrai!

– Je suis allé voir le Musée des civilisations asiatiques. Fascinant ! Ils passent un par un les pays d’Asie, la religion, les coutumes, l’art, l’architecture au pinceau. Vraiment une mine d’information cruciale pour quelqu’un comme moi en ce moment. J’ai pris tellement de photo d’oeuvres d’art! Le choix de photos sera déchirant !

Pour le reste, nous sommes allé visiter le chinatown et le « Buddha Tooth relic temple and museum », nous sommes également allé shopper sur Orchard Road, lieu de résidences de 1001 centres commerciaux, nous avons été voir Boat quay et Clarke Quay, quartiers longeant la rivière divisant la ville. Restaurants, bars, belle ambiance. Traversé le Colonial District. Vu la Merlion Statue. Avons visité des temples indous dont je vous passe le nom, compliqué a retenir et surtout a écrire ! La mosquée du Sultan qui d’ailleurs, anectode architecturale, a le contour de son dome fait d’une multitude de bouteille de sauce soya ! Drôle hein ! Oubliez cela, nous ne l’aurions jamais vu nous-même si la fille qui travaille là ne nous l’avait pas dit!

Nous avons même apercu des compétitions de bateau dragon lors de notre passage. Quel beau hasard sachant que Marie-Pier fait du bateau Dragon a Montreal ! Je lui ai suggérer de s’intégrer dans une équipe. Elle n’a pas voulu. Je pense qu’elle aurait été trop reconnaissable avec sa peau toute blanche au travers tout ces asiatiques 😉

C’est d’ailleurs ici que nos chemins se sont séparé après un beau et trop court 3 semaines ensemble. Elle est partie lundi matin hyper tôt, s’engouffrant rapidement dans le taxi. Prête pour sa loooongue journée en avion, la ramenant a Montréal. Merci pour la découverte commune de ce beau pays ma belle amie. On a fait les meilleurs choix du monde finalement ! Déjà de partir ensemble, c’était gagné d’avance !

Vraiment, ce fut une belle découverte ce pays! Joli et parfait en tout temps. Coloré de jour.

Toute en beauté le soir

C’est un building resto / casino sur la droite. Étrange hein ! On ne peut le manquer!

 

Parlant de manquer. Ne manquait que toi Jr.