Astro quoi ?

En farfouillant le net ( mais pas avec Kevin Parent), j’ai découvert qu’il existait une autre forme de tourisme appelée « Astrotourisme ». Qu’est ce que ca mange en hiver ? Nouvelle tendance dans ce monde de plus en plus niché, l’astrotourisme c’est l’art de moduler ses voyages et escapades en fonction des événements lunaires. Il y a des phénomènes précis…qui sont directement associé avec des lieux pour cela. Un exemple concret ? La prochaine éclipse solaire totale est prévu pour novembre. Là ou vous devriez vous trouver pour maximiser l’expérience : Australie. Étiez vous vraiment conscientisé a l’importance du phénomène vous  ? Ou c’est moi qui se laisse facilement impressionner par l’avancement du tourisme de pointe et ce, de plus en plus. J’veux dire a part les gens du Lac Mégantic qui sont surement plus enclin a s’intéresser au phénomène du a leur prédisposition.

J’adore en apprendre davantage sur ce merveilleux monde !  Pas tant l’astronomie que le tourisme et ses multiples segments!

Pour les mordus en devenir, plus d’infos sur le sujet au astro-trails.com.  Bonne nouvelle passion!

Destinations émergentes pour les jeunes

Le site hostelworld a fait une enquête afin d’établir les tendances pour cette cible voyageant sac au dos et avide de pays à petit budget. L’enquête date légèrement mais je la trouvais tout de même pertinente.

Voici les villes où l’augmentation a été la plus significative en 2008  :

  • Kiev, Ukraine : +218%
  • Zadar, Croatie : +160%
  • Hiroshima, Japon : +89%

Et les pays ayant connu les plus fortes hausses :

  • Moldavie : 600% (quand même….600%. Qui a déjà lu sur la Moldavie ?)
  • Colombie : 266%
  • Salvador : 104%
  • Corée du Sud : 86%
  • Malaisie : 45%

Hypothèse soulevée par le porte-parole d’Hostelworld pour expliquer cet engouement, la fameuse crise économique. Les gens en veulent plus pour leur argent (compréhensible) et détournent ainsi le regard des villes dispendieuses tels que Paris, NY, Londres…

www.hostelworld.com

Berlin. Je ne te connais pas mais je t’aime.

Je n’y suis pas encore allé. Ca ne saurait tarder dans un projet futur de voyage. J’ai déjà du pain sur la planche pour la prochaine année mais cette ville me fascine. J’ai beaucoup lu sur tout ce qui se passe la bas socialement et j’éprouve une forte attraction pour la ville. J’espère que mes attentes ne serons pas trop élevées quand j’y mettrai les pieds, question de ne pas être décu. D’ici là, voici un article tiré du blog d’Emmanuelle Garneau sur le positionnement et le branding réussi de Berlin. Fort intéressant.

Tourisme Berlin ( un peu drabe le site pour une ville qui se dit créative)

Plus d’info sur wikipedia.

Une suite d’hôtel hypoallergénique ?

Je ne suis pas douillette loin de là mais la nouvelle a tout de même retenu mon attention. Étant allergique aux acariens, je suis sensible aux environnements où je dors lorsque je suis à l’étranger. Réaction cutanée instantanée.

Il s’agit d’une suite alors évidemment, le tout est pensé en fonction des gens fortunés. Force est d’admettre que cela doit répondre à un besoin sur le marché. Oui je sais, certains dirons que nos environnements sont rendu beaucoup trop aseptisés. Peut-être. Mais moi, ca me parle. Je serai curieuse de tester le tout.

Voici l’article en partie :

Aux côtés de la «Presidential Suite» et de la «Royal Suite», on trouve désormais au Four Seasons la «Hypoallergenic Suite».

Les chambres hypoallergéniques existent maintenant dans de nombreux hôtels, mais c’est la première fois qu’une suite complète est bâtie sur ce principe. On y trouve du parquet, des stores au lieu de rideaux, du linge de lit et des produits de toilette adaptés. Les produits d’entretien sont également choisis en fonction de leur capacité à ne pas provoquer d’allergies.

La suite, conçue par Pierre Yves Rochon, a pour but d’accueillir les riches allergiques qui ne souhaitent pas se contenter d’une chambre standard, et veulent profiter d’un bel espace et du panorama sur le Lac Michigan.

PURE, qui propose des chambres sans allergènes dans des hôtels, affirme que plus de 1.500 voyageurs descendent dans ses chambres hypoallergéniques chaque semaine, et que ce chiffre est en hausse constante. Le mois dernier, des chambres «PURE Allergy Friendly» ont ouvert au Texas, dans le Maryland, en Georgie (États-Unis) et à Athènes en Grèce. L’idée est de prendre soin du tiers de voyageurs qui se plaint d’allergies.

À l’hôtel Hilton Arlington, au Texas, premier des hôtels Hilton de la ville à proposer des chambres hypoallergéniques en juillet, le succès est au rendez-vous. «L’ouverture de nos nouvelles chambres PURE Rooms a enthousiasmé nos clients arrivant à l’hôtel, et des clients m’appellent après pour s’assurer d’avoir une autre chambre PURE lors de leur prochain séjour chez nous», déclare James Shandor, manager général du Hilton Arlington.

PURE estime que selon les statistiques, on compte 1,6 milliard de particules par mètre cube à l’extérieur, 1,3 milliard dans une chambre d’hôtel normale, et seulement 133 millions dans une chambre PURE.

Les chambres hypoallergéniques peuvent être la solution pour les personnes qui en ont assez d’éternuer, mais il faut pouvoir se le payer. Même sans qu’il s’agisse d’une suite, ces chambres sont souvent plus chères.

Références:

Cyberpresse

http://www.fourseasons.com

http://www.hilton.com

Les guides bénévoles, nouvelle tendance ?

Je suis tombé sur un article de Marie-Julie Gagnon sur les guides bénévoles. Ce sont des gens qui se portent volontaires pour vous faire visiter LEUR ville. Ultra personnalisé, gratuit, accessible, à votre écoute, ils vous partagent leurs meilleurs secrets. Intéressant concept non ? Si vous êtes dépourvu lors de vos prochaines vacances, quelqu’un ( un « local ») pourra venir à votre rescousse et vous faire un parcours personnalisé. Ou encore, vous vous collez à lui et lui donner carte blanche pour la visite. Votre nouveau meilleur ami quoi!

Hôtellerie de plein air

J’adore les articles et analyses du réseau de veille en tourisme, associé à la chaire de Tourisme Transat de  l’UQAM. Toujours intéressant, pertinent, concret et concis. L’article en question porte sur le changement s’opérant graduellement  du camping traditionnel ( tente) au camping plus de « confort ». Chalet, véhicule récréatif, etc. Les gens recherchent davantage de confort et moins de tracas. Nous avons au Québec des hauts lieux de plein air qui valent la peine d’être découvert. Et avec la valeur du dollar US et de l’Euro des dernières années, rien de mieux que de découvrir son propre coin de pays. Dit la fille qui s’en va a l’autre bout du globe ! 😉

En résumé, qui sont les adeptes de camping au Québec ?

  • En plus d’une majorité de campeurs qui proviennent de Montréal, ils sont plus nombreux à provenir de l’extérieur des régions métropolitaines (35%) que la moyenne des touristes d’agrément québécois (29%).
  • Ils sont légèrement plus jeunes. Plus de 54% des adeptes de camping sont âgés de 35 à 54 ans, alors que 32% ont moins de 34 ans.
  • Les campeurs possèdent un diplôme universitaire (18%) dans une proportion moindre que la moyenne des touristes d’agrément québécois (29%)
  • Les travailleurs de la construction (11%) et de la fabrication de biens durables (15%) sont surreprésentés parmi les campeurs québécois.
  • Les revenus des ménages des adeptes du camping sont légèrement inférieurs à la moyenne des touristes d’agrément québécois. Toutefois, ils dépensent presque autant que ceux-ci, notamment grâce à une durée de séjour plus longue.
  • Près de 78% des séjours de camping se déroulent entre les mois de juin et d’août, ce qui correspond à la période ciblée par l’étude du ministère du Tourisme du Québec.

L’industrie du camping au Québec est plus que significative! Plus d’info dans l’article !

Hôtel dans un boeing au Costa Rica

Le Costa Rica s’est doté d’un hôtel nouveau genre gracieuseté des designers de Costa Verde. Ils ont installé un gros boeing 727 dans la végétation situé dans un endroit avec une vue paradisiaque. Tout est refait en bois à l’intérieur.

Plus d’images dans l’article.

Comment récupérer un événement tragique ( crash d’avion) pour en faire une expérience client distinctive.

Inspiré de la télésérie Lost ?