Retour avec un grand R (roulé ou non)

Et oui, toute bonne chose a une fin ! C’est venu le temps pour moi de remiser mon sac et de rentrer a la maison. Cela fait quelques semaines que je m’y prépare. On se sent comment ? Bien, confuse, mélangé, triste, heureuse, émotive, excité, fébrile, anxieuse, inconsciente, prête. C’est possible tout ca a la fois ? Un gros mix-feeling. Il faut bien savoir revenir. Je pensais bien tenir mon retour ultra-secret pour tous. Mon plan était établi depuis longtemps. J’avais une complice. J’aurais fait irruption a la maison familiale comme un cheveux sur la soupe. Sortie de nulle part. Revenir seule, un peu comme j’étais parti en septembre dernier. Après mûres réflexions, je me suis rendu a l’évidence que mon plan n’était pas a toutes épreuves. Mes parents devenaient de plus anxieux et attendaient mon retour impatiemment. De ne pas savoir quand je rentrerais, je crois que c’était pire. Mon désir de leur faire une surprise n’était pas aussi fort que leur joie de savoir quand je reviendrais et surtout, de venir me chercher eux même a l’aéroport. De recevoir un petit mot par courriel disant : « J’étais assise dehors et un avion passait dans le beau ciel bleu. Je pensais à toi. Est ce que je peux savoir ta date de retour ? ». Ca m’a donné le GO que j’étais sur la bonne voie en partageant mon « secret ».
J’ai donc mis le pied en sol Montréalais mercredi le 22 juin en soirée. Presque en même temps que l’été ! Que ce fut drole de revoir du hublot MA ville, MA province, MON aéroport. J’ai vraiment l’impression de boucler la boucle. Est ce que j’en reviens changé ? Je  ne sais pas. Surement. Je n’ai pas encore assez de recul pour le dire. Maintenant quoi ? Je suis descendu rapido a Québec. Et depuis, je dors. Reprend du sommeil. Fait de l’exercise. Essaie de revoir tous les amis. Essaie aussi de faire une chose a la fois. Pas si évident.
Je me repose aussi de mon décalage horaire , pas si terrible, et me permet de “réatterir” en  terrain connu. Je n’ai pas mon appartement a Montréal avant quelques semaines de  toute facon. J’ai envie de revoir tout le monde. Tout de suite ! Je sais que je  ne pourrai le faire tous en même temps alors une journée a  la fois. Sachez  que j’ai tous très hâte de vous revoir…en vrai !  J’appréhende un peu les  mêmes questions : ton endroit préféré ? Ton coup de coeur ? Des potins ? 😉  Mon coup de coeur overall restera la Nouvelle-Zélande. All the way. Mon campervan sur le bord du  lac Pukaki, tout juste a coté du Tekapo lake…c’était priceless. Quand je vais fermer mes yeux et m’imaginer dans un endroit paradisiaque, c’est là que je vais  me voir. Mon endroit préféré en Asie maintenant….tellement dur a dire. Chacun des  pays m’a apporté quelque chose de différent. Si j’avais a devoir vraiment en  isoler un je dirais la Thailande. De part sa diversité. Le nord et le sud c’est  deux choses. Il y a tellement a faire. Tellement d’île. C’est magnifique même si  c’est touristique. C’est abordable. C’est bon au goût. C’est facile. Je pourrais vous faire  des top 3 a l’infini. Top 3 des villes, top 3 des montagnes, top 3 des plages,  top 3 des temples, top 3 des gens, top 3 de la nourriture…..ca ne finirrait plus.
J’ai des milliers de  photos a classer maintenant. J’ai pris tellement de retard au courant de  l’année. J’avais de bonnes intentions de le faire au fur a et mesure. J’ai préféré en profiter que  de rester devant mon ordi. Faut pas m’en vouloir.  Ca viendra ne vous en faite pas. Vous verrez le tout passer  ici et sur facebook. Stay  tuned! En passant ceux et celles qui désirent se désabonner de la newsletter maintenant que le grand périple est terminé, je ne vous en voudrai pas.  Allez en paix. Sachez tout de même que le blogue survivra a mon voyage. J’ai encore quelques articles a partager suite a mon année mais j’ai bien l’intention ensuite de modifier légèrement sa raison d’être mais de le conserver en ligne. Sentez vous bien a l’aise

J’ai chéris chaque  journée de cette année. Pas une journée ne s’est passé sans que je ne me  considère chanceuse d’y être. J’ai tenté d’en tirer le meilleur. Certains jours  j’ai réussi, certains non. Il s’est passé tellement de choses.  Rencontré  tellement de nouveaux amis de partout. Chaque dollar investis dans cette année a  vallu la peine. J’ai maintenant devant moi une belle page blanche. Un retour a  bâtir.   Je vous avouerai que je ne sais pas trop par quel bout  prendre tout ca. Une chose à la fois j’imagine. Le reste suivra. On peut pas  tout faire en même temps. S’il y a bien quelque chose que je retiens c’est bien  : Go with the flow. Je me sens un peu comme avant de partir….la machine est en  marche impossible de l’arrêter. Je partais. Et bien maintenant la machine est en  marche, impossible de l’arrêter, c’est l’heure du retour. Faut se  laisser  porter.
Je vous remercie de m’avoir suivi dans cette aventure. J’espère vous avoir  divertis un peu. Un merci tout spécial aux gens qui ont partagé ma route. Merci  d’avoir été de si parfait compagnon : patients, ouverts, aventuriers et prêt a  tout. Chacun de vous, vous vous êtes placé parfaitement dans mon planning et ce  fut génial ainsi. Vous m’avez tous apporté quelque chose de différent. Nous  avons partagé quelque chose d’unique ensemble et je vous en remercie  profondément. Je n’oublierai jamais. Et soyez prêt a ce que de temps en temps, je vous écrive ou vous appelle pour vous dire : « Te rappelles tu de…. ». Vous serez les seuls a pouvoir comprendre. Merci 1000 fois aussi a mes parents qui furent mes gestionnaires a  distance. Sans eux, cela aurait été tellement plus compliqué. Vous êtes ouvert a  la technologie ( skype entre autre) a grandement facilité nos communications  quotidiennes. Je sais que cela n’a pas été facile pour vous mais vous avez été  fort et bon. Je vous en remercie infiniment. Cela n’aurait pas été possible  sans vous. Je me sens comme aux Oscars a faire mes remerciements…. 😀 . Je serai brève sinon ca  pourrait s’éterniser longtemps. Merci à tous ceux qui ont touché mon rêve de  près ou de loin. Je n’oublierai jamais. Maintenant….allez hop cascade!
Publicités

Singapour mon amour

Tout d’abord, instruisons nous tout de suite : Singapore n’est pas une ville mais bien un pays. Hey oui! Moi la première, je l’ai appris dans le cadre de ce voyage. Situé a la pointe sud de la péninsule Malaisienne. Pays avec une riche culture d’ailleurs. Grand mix de chinois, de malais et d’indiens. Un pit stop parfait complètement différent du reste de l’Asie.  Pays en plein boom, plus de 6 millions d’habitants, beaucoup d’expats. Pays moderne, économie forte, système de transport rapide, bonne qualité de vie, très très bon en anglais.

Déjà, le processus pour entrer a Singapour est particulier. Tu arrives par autobus. Du moins dans notre cas. Tu débarques de l’autobus avec tout ton stock. Tu entres a pied dans le bureau des douanes. Passeport, étampes, merci. Par ici l’inspections des bagages. Oups, c’est ici que ca c’est corsé pour nous. Dans le cas de Marie-Pier, sa GRAVE faute fut d’avoir dans ses valises une petite bouteille de rhum de 300 ml acheté a Perhentian Island plus tôt dans le cadre du voyage. N’ayant pas lu nulle part qu’elle devait la déclarer et pensant qu’une si petite quantité était assurement ok, elle n’avait rien rien dit, rien déclaré. Wrong ! Merci de retourner au bureau la bas dans le fond madame. Oui celui la. Allez déclarer votre bouteille. Et il s’avère qu’a Singapour les lois c’est du sérieux. Il ne niaise pas trop avec toutes personnes qui dérogent des lois. Cela touche même le chewing gum vous imaginez! Finalement, elle fut chanceuse et le douanier lui a fait une faveur en lui laissant sa bouteille. Normalement, elle aurait du la remettre et payer genre 5 fois la valeur de celle-ci en taxes. Pas mal moins drôle. Plus de peur que de mal finalement. Ouf ! Après avoir approfondie nos recherches, il s’avère que toutes personnes arrivant de Malaisie ou d’Indonésie n’ont aucun droit d’importer de la boisson. Prenez ca en note les petits amis qui veulent passer par là dans un avenir rapproché.

Dans mon cas, en passant mon gros pack sac dans le scanner….le douanier a arrêté sa machine et fait venir son supérieur. Euh ok. Je la comprenais pas trop. On m’a demandé d’ouvrir mon sac. Of course, pas de problème. En commencant à deziper le tout, je leurs demande ce qu’ils ont vu. La fille me répond : « a weapon, gun, something like that ». QUOI ?! Je fabules en peu dans ma tête tout en ouvrant mon sac, parce que mon sac a toujours un gros cover rain dessus quand je suis en déplacement. Pour empêcher que celui-ci ne se salisse partout et pour éviter a certaines personnes pouvant être mal intentionnée aussi de vouloir l’ouvrir. Or là, mon cover rain est vraiment tout croche sur mon sac alors dans ma tête de fille droite et respectant les lois, je me dit :  » Ca y est….quelqu’un a fouillé dans mon sac et y a mis un gun! ». Bon….j’ouvre le tout du coté où on me l’a demandé. J’ai avec moi des aiguilles. Au cas où il m’arrive quelque chose et que je doives aller a l’hopital ( ce que je ne souhaite pas) dans un pays ou l’hygiene serait discutable, je pourrais demander a utiliser celles-ci. Bon c’était ca qu’il avait vu dans mon sac (on est loin du gun). Il ne comprenait pas vraiment pourquoi je les avaient. Je leur explique le tout. Ensuite, ils ont voulu voir dans mon sac au complet ma (grosse) trousse de premier soins. Awaye, sors ca du fond ma noère. J’ouvre, leur montre l’ensemble de l’oeuvre. Ils étaient juste bien curieux. Je pense que j’ai enterré l’histoire quand je leur ai montré l’autorisation du médecin attestant que je suis autorisé a avoir tout ce nécessaire avec moi. Je leur ai demandé si c’était la première fois qu’il voyait cela. Il m’a dit non…mais que cela n’arrive pas souvent. 🙂 Bon, rien de plus. Remballe le tout et pousse toi ma grande. J’ai juste eu une petite frousse. Mais ils étaient bien gentils. Rien a voir avec certains autres douaniers disons par exemple…américains. Donc ce passage de douanes fut mémorable pour nous deux. Nous sommes reparti avec nos sacs de l’autre coté de la douanes, a pieds, avons reprise l’autobus qui nous attendait et direction Singapour downtown!

Cette ville est vraiment, mais vraiment….propre. Presque aseptisée. Tout est clean, les gens sont polis, droits, font la file pour les taxi. C’est beau a voir. Ca sens bon. L’ordre social a son meilleur. Vraiment, c’est comme un monde … parfait. J’ai adorée mon premier contact avec la  ville. Ca fait cela parfois. Sans trop savoir, tu sais que tu vas t’y plaire. Ce fut le cas. Nous y sommes resté au total 5 nuits dans mon cas, 4 pour Mp. C’est de là qu’elle reprenait son vol. Nous avons vraiment découvert la ville en marchant. Encore et encore. Nous avons fait plusieurs quartiers. Ca se marche très bien et pour les plus grandes distances, un bon systeme de métro, efficace, propre, pas cher nous attendait.

Mes coups de coeurs :

– La rue Haji Lane dans Kampong Glam. Petite rue de rien du tout avec de superbes boutiques de vêtements, bijoux, cafe. Toute mignonne. Étroite étroite. J’ai adorée! (D’ailleurs ce shooting de mariage me fait penser, j’ai vraiment vu  beaucoup de session de photo de mariage depuis le début de ce mariage! Vraiment! Autant ici qu’au Vietnam)

– Little India le dimanche. Ca grouille de monde! Nous sommes tombé en plein pré-festival de Deepavali,  pour le nouvel an indou. C’est le 5 novembre. C’était lumieux, décoré, coloré, vivant. Une belle immersion temporaire en Inde.

– La nourriture !! J’ai eu la chance de rencontrer Tom qui vit a Singapour depuis quelques mois. Un bon ami de mon ami Jean-René. Nous avions été mis en contact et Tom s’est occupé de nous comme un chef : bière par-ci, resto par là. Vraiment, il fut un hôte exemplaire et sans faille. Nous avons eu l’occasion de rencontrer une amie a lui, Cindy. Super fine! Venant de Singapour elle-même, elle complétait bien notre quatuor connaissant parfaitement le pays. Nous nous sommes régalé samedi soir dans un restaurant de fruits de mer en nous payant du Chili Crab! C’est littéralement a s’en licher les doigts!

Mais c’est pas chic chic a manger. Tu ne manges pas cela lors d’une date! Voici l’état de la table après le repas :

– Notre hostel était bien situé. A la jonction du quartier Little India et Kampong Glam, a 5 min a pieds de la gare d’autobus, 5 min du métro, 5 min de tout. Excellente recommandation de notre amie finlandaise Elina. Nom de l’hostel : ABC backpackers.

– Le Night Safari ( possibilité de visiter le zoo et voir les animaux la nuit) fut correct mais nous sommes tombé sur les célébrations d’halloween alors nous nous sommes quelque peu noyé dans une mare d’enfants. Un peu comme la ronde a l’halloween pour les amis de Montréal. Ce fut tout de même bien de voir ces animaux la nuit, si proche de nous, mais j’aurais aimé pouvoir vivre l’expérience en temps « normal ». Il y avait des tigres, des renards, des rhinocéros, des buffles, des cochons, des girafles, des chevreuils (oui oui!) entre autres. C’est pas plus grave, au moins j’y suis allé et et ai vécu l’expérience!

– Mustafa Center. J’en avais donc entendu parler par une bonne amie a moi (Isabelle Thibault pour ne pas la nommer) et j’étais curieuse de voir ce centre commercial ! Il était possible de tout y trouver semble t’il! Nous y avons passé rapidement un soir où nous étions dans le coin pour nous faire une idée rapide de ce que cela pouvait être. Or, nous y sommes allé de jour peu après pour faire des réels emplettes. C’est hal-lu-ci-nant ! Genre 5 étages, remplis remplis de monde! Tu peux y trouver de tout au niveau des produits d’usage quotidiens. Je ne peux m’empêcher de citer Isabelle qui m’avait dit :  » c’est comme un Jean Coutu /Renaud-Bray / Canadien Tire / Sears /Stokes / Walmart….sous un même toit ! « . En plein ca! C’est tellement vrai!

– Je suis allé voir le Musée des civilisations asiatiques. Fascinant ! Ils passent un par un les pays d’Asie, la religion, les coutumes, l’art, l’architecture au pinceau. Vraiment une mine d’information cruciale pour quelqu’un comme moi en ce moment. J’ai pris tellement de photo d’oeuvres d’art! Le choix de photos sera déchirant !

Pour le reste, nous sommes allé visiter le chinatown et le « Buddha Tooth relic temple and museum », nous sommes également allé shopper sur Orchard Road, lieu de résidences de 1001 centres commerciaux, nous avons été voir Boat quay et Clarke Quay, quartiers longeant la rivière divisant la ville. Restaurants, bars, belle ambiance. Traversé le Colonial District. Vu la Merlion Statue. Avons visité des temples indous dont je vous passe le nom, compliqué a retenir et surtout a écrire ! La mosquée du Sultan qui d’ailleurs, anectode architecturale, a le contour de son dome fait d’une multitude de bouteille de sauce soya ! Drôle hein ! Oubliez cela, nous ne l’aurions jamais vu nous-même si la fille qui travaille là ne nous l’avait pas dit!

Nous avons même apercu des compétitions de bateau dragon lors de notre passage. Quel beau hasard sachant que Marie-Pier fait du bateau Dragon a Montreal ! Je lui ai suggérer de s’intégrer dans une équipe. Elle n’a pas voulu. Je pense qu’elle aurait été trop reconnaissable avec sa peau toute blanche au travers tout ces asiatiques 😉

C’est d’ailleurs ici que nos chemins se sont séparé après un beau et trop court 3 semaines ensemble. Elle est partie lundi matin hyper tôt, s’engouffrant rapidement dans le taxi. Prête pour sa loooongue journée en avion, la ramenant a Montréal. Merci pour la découverte commune de ce beau pays ma belle amie. On a fait les meilleurs choix du monde finalement ! Déjà de partir ensemble, c’était gagné d’avance !

Vraiment, ce fut une belle découverte ce pays! Joli et parfait en tout temps. Coloré de jour.

Toute en beauté le soir

C’est un building resto / casino sur la droite. Étrange hein ! On ne peut le manquer!

 

Parlant de manquer. Ne manquait que toi Jr.

Destinations émergentes pour les jeunes

Le site hostelworld a fait une enquête afin d’établir les tendances pour cette cible voyageant sac au dos et avide de pays à petit budget. L’enquête date légèrement mais je la trouvais tout de même pertinente.

Voici les villes où l’augmentation a été la plus significative en 2008  :

  • Kiev, Ukraine : +218%
  • Zadar, Croatie : +160%
  • Hiroshima, Japon : +89%

Et les pays ayant connu les plus fortes hausses :

  • Moldavie : 600% (quand même….600%. Qui a déjà lu sur la Moldavie ?)
  • Colombie : 266%
  • Salvador : 104%
  • Corée du Sud : 86%
  • Malaisie : 45%

Hypothèse soulevée par le porte-parole d’Hostelworld pour expliquer cet engouement, la fameuse crise économique. Les gens en veulent plus pour leur argent (compréhensible) et détournent ainsi le regard des villes dispendieuses tels que Paris, NY, Londres…

www.hostelworld.com

Les guides bénévoles, nouvelle tendance ?

Je suis tombé sur un article de Marie-Julie Gagnon sur les guides bénévoles. Ce sont des gens qui se portent volontaires pour vous faire visiter LEUR ville. Ultra personnalisé, gratuit, accessible, à votre écoute, ils vous partagent leurs meilleurs secrets. Intéressant concept non ? Si vous êtes dépourvu lors de vos prochaines vacances, quelqu’un ( un « local ») pourra venir à votre rescousse et vous faire un parcours personnalisé. Ou encore, vous vous collez à lui et lui donner carte blanche pour la visite. Votre nouveau meilleur ami quoi!