Et depuis alors ?


Depuis le Myanmar ? …et bien je suis revenue en Thailande.
Bien au chaud, pays douillet. Facilité 360 dégrées. Le retour fut agréable. Après un bon foot massage et quelques journées tranquille, j’ai eu envie de voir plus loin et c’est du côté Ouest de Bangkok que je me suis dirigé, plus particulièrement vers Kanchanaburi. J’avais envie de flatter des tigres! Je rigole bien mais en fait, j’y venais pour trois choses : voir le temples des tigres, aller visiter le parc National d’Erawan avec ses superbes chutes ainsi que traverser le Pont de la rivère Kwai. Vous vous rappeler du film ? Je dois le relouer a mon retour puisque c’est très loin maintenant. Coopération Britanno-Américaine sorti a la fin des années 50. Bref je suis allé voir le pont et m’instruire un peu plus sur cette portion de la deuxième guerre mondiale que je ne connaissais pas au Musée de la Guerre et au Jeath museum. Le dit pont fut construit par de nombreux prisonniers de guerre et des travailleurs sous la gouverne des japonais qui avaient en tête de construire une ligne terreste entre la Thailande et la Birmanie et ce, afin d’éviter de devoir utiliser les eaux naviguables de la Thailande, de la Malaysie et de Singapore patrouillés par leur ennemis. Ils voulaient avoir acces a leurs ravitaillements par train. La construction devait durer 4 ans mais au rythme ou ils ont demandé aux prisonniers de travailler, le tout fut terminé dans un délai de …16 mois! On parle quand même ici de 415 km !  Ils ont rejoint les deux extrémités de la voie ferrée quelque part en cours de route puisque au moment ou la construction commenca a Kanchanaburi en Thailande, il en était de même du coté Birman. Il est triste de constater que plusieurs hommes y ont laissé leur vie. Malnutrition, maltraitance et  maladie entre autre.  Les corps sont enterrés au War Cemetery. Ce dernier est d’ailleurs très bien entretenu.

 
L’ironie dans l’histoire ? Le pont fonctionna pendant a peine 2 ans avant d’être bombarbé par les alliés et tout fut démoli. Reconstruit depuis. A l’origine en bamboo, le pont que j’ai apercu est fait de béton et d’acier. Presque moderne. La portion du centre aussi fut reconstruite. De là son architecture différente du reste de l’ensemble. Un arrêt historiquement fort intéressant.
 
Le lendemain, j’ai fait 2 heures d’autobus pour me rendre au Erawan National Park pour aller voir les chutes divisées en 7 palliers tous très jolis les unes après les autres. Une belle marche en forêt dans un décor enchanteur. J’ai adoré ma journée ici ! On peut facilement s’y baigner et s’y perdre pendant des heures. La nature, les petits oiseaux, les papillons, le beau temps. Love it !
 
Les curieux sur facebook aurons déjà vu ma photo de profil ou je suis accompagné d’un chaton format géant. Tigrou nourris aux OMG. J’avais beaucoup entendu parler du Tiger Temple. En bien et en mal. Je suis allé voir par moi même. C’est super intéressant de pouvoir cotoyer les tigres ainsi mais le prix d’entrée est beaucoup trop élevé et le monastère ( oui il s’agit d’un monastère a la base) est quelque peu controversé. Semble t’il que les tigres sont soignés et nourris avant d’être retourné dans leur habitat naturel. Or, il y aurait controverse a ce sujet. Les tigres seraient peut-être drogués. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de m’informer davantage alors il m’est difficile de prendre position. Ce que je voulais c’est flatter des tigres. Et je fut servie ! Toute qu’une expérience !
 
J’ai voulu pousser la thématique “Pont de la rivière Kwai” au maximum alors j’ai pris le train pendant 3 heures pour mon retour en “ville” soit a Bangkok. Le réseau de transport Thailandais charge un prix symbolique de 3 dollars ( 100 bath) pour cette randonnée touristique a bord du train. Très agréable. Vue vraiment belle. Musique aux oreilles. Fênetre ouverte. Gros vent. Gros bonheur.
 
 
J’ai recroisé mes amis hollandais Joris et Saskia eux aussi de retour a Bangkok après leur périple un peu plus long que le mien au Myanmar. Quel joie de les revoir ! Et dès le lendemain un autre ami arrivait : Alex! Épuisé de son trip d’un mois en Europe. C’est donc avec en tête un plan de repos complet que nous avons pris tous les quatre la direction de Kho Tao au sud. Nous nous sommes déniché, après maintes heures de recherche au  gros soleil, un petit paradis. Une belle petite baie avec bungalow privé. Hammac inclus ! Parfait pour nous. Nous nous y sommes posé pour quelques jours et n’avons … rien fait. Pour être honnête les Hollandais eux se sont quand même activés un peu mais Alex et moi….deux grosses épaves. On a dormi comme jamais. Mangé. Écouté la saison 5 de Dexter jusqu’aux petites heures du matin. Fait du motorbike. Lu. Bu du rhum and coke. Bronzé. Jouer du ukulélé. Fait ami avec le chien. Mis du cutex. Juste moi, pas Alex. Toutes des choses bien difficiles. Remords ? Aucun !
 

Après ces quelques jours sans énervement, un plan machiavélique s’est présenté a nous. L’île voisine ? Kho Phangan. Oui oui la même ou j’étais allé avec Catherine et Melanie en Mai. La pleine lune ? Ben kin, Full Moon party prévu pour le 16 juin! On était dans les dates! Nous avons beau avoir 30 ans, nous nous sommes dit “Un full moon c’est once in a life”. Alors GO !  On est parti s’installer a Kho Phangan pour quelques jours. Là aussi nous avons requis le nécessaire : bungalow ultra bien situé, hammac évidemment, motorbile stationné a l’entrée. plage a perte de vue devant. Le tout a prix cheap cheap cheap. On a relaxé…et on s’est amusé au Full Moon ! Parmi la foule de 15 000 personnes. Jeunes et tout en fluo. Je n’ai malheureusement pas les photos avec moi pour le moment mais je vous reviendrez avec. Si elles sont montrables ! 😉  De retour au bungalow aux petites heures du matin, le ciel était clair et la lune éclairait vraiment la marée haute que nous avions devant le bungalow. De toutes beautés.
 (Mel tu reconnais le bungalow sur la gauche ? ) 
Le reste de notre temps a Kho Phangan fut une copie de Kho Tao. Relaxation, discussion et petit moton. Le temps était venu de se séparer. Après nous être remis de notre Full Moon, j’ai repris seule la route vers Bangkok au Nord alors qu’Alex partait la même journée que moi mais pour le sud, en direction de la Malaysie. On se reverra au Québec mon ami ! Saskia et Joris restaient eux un peu plus longtemps mais se dirigeaient également vers la Malaysie ensuite. Après un dernier lunch au paradis des marchés ( tout y est tellement délicieux!!), j’ai pris mon bateau et suis partie. Une nuit dans le bus et hop, me revoilà a Bangkok ! Again and again ! 

Publicités

Bangkok

Le retour a Bangkok fut…..sous la pluie ! Il y a définitivement quelque chose dans le karma de cette ville quand nous y posons les pieds. La première fois en plein water festival et la, nous devions arriver vers 5h am du matin. A 3h15 tapant, nous y étions sous un déluge impossible. Tant que cela reste sporadique. Je croyais bien m’y reposer….ce ne fut pas le cas dans les premiers jours. Déja a notre arrivée, j’avais un petit soucis de santé. Je m’étais légèrement coupé le dessous du pied avant de quitter Kho Phangan, rien de grave mais après la nuit de bus et l’arrivée a Bangkok, j’avais une autre surprise qui a pris la forme d’un … gros pied ! Ben oui, un vrai pied de petit gros !!  Je paranoïais un peu au départ parce que je pensais que je pouvais m’être infecté le pied mais non, au final c’était simplement de la rétention d’eau. Aucune idée du pourquoi du comment…mais ca duré quelques jours. C’est Mélanie qui commencait a bien se foutre de ma gueule avec mes bobos qui ne finissent plus : la conjonctivite et l’enflement de la cornée au départ, des irruptions cutanés qui partent et reviennent, un petit mal de gorge, là le gros pied. Fallait que je dorme le pied en l’air. Je m’étais fait un set up pour le garder surélevé. Et quand j’essayais de marcher, je bouettais a cause de ma coupure…vraiment de toutes beautés ! J’ai du prendre des médicaments quelques jours afin d’évacuer le trop-plein d’eau en moi et tout fut ok !! C’est la meilleure celle la..de la rétention d’eau !
Nous ne nous sommes pas empêcher de rien faire et dès le lendemain de notre arrivée, nous avons attaquer le Palais Royale et le Wat Pho, 2 symboles importants de Bangkok.
Le palais royale abrite la résidence royale mais également de nombreux bureaux gouvernementaux et surtout le temple du bouddha d’émeraude que nous avons tant eu de la misère a avoir ! Nous avions grosso-modo terminé notre visite quand nous avons réalisé que nous avions passé devant le bouddha d’émeraude. Que voulez vous, c’est un grand lieu rempli de touristes, nous l’avons tout simplement manqué. Et bien je vous jure que ca du prendre pas loin de 30 min d’argumentaire bien nourris pour pouvoir y retourner….et ce escorté !!  Nous nous sommes rendu compte au courant de ce voyage que les thailandais sont très “sur les lois”. Il n’y pas pas de compromis ou d’ententes possibles. Déja dans nos premières journées, nous avons fait un check out d’hotel a 12h05 au lieu de midi…..et ils nous ont chargé la nuit supplémentaire ! Vous voyez le genre. Alors ici au Palais, nous avions déja payé notre acces de 350 bath ( environ 11h50$) et ils nous disaient que quand les touristes sont sortis, c’est trop tard. Impossible d’y revenir. Il fallait repayer…..wowowo ! Bref, tout fut ok. Je vous présente même mon habit de visite parce qu’en plus d’être strict sur les réglements, ils le sont sur l’habillement. En fait, ils l’ont surtout été ici pour le palais. Pour le reste des temples, fallait faire attention a couvrir les genoux et a mettre un châle sur les épaules mais ici, malgré la chaleur, j’ai du porter chemise et sarong. La classe !
Ensuite, tout juste a coté du Palais Royale nous sommes allé voir le Wat Pho. Ce temple abrite le bouddha couché. Statue de 45m de long et environ 15m de haut aux pieds incrustés de nacre. Ce bouddha représente bouddha sur son lit de mort, sur le point d’accéder au nirvana. Impressionnant quand même ! Le Wat Pho est le plus ancien et le plus grand temple de Bangkok. En ce qui me concerne je pourrais très bien y retourner pour compléter ma visite puisque j’ai du y abandonner Mélanie pour courir jusqu’a l’autre bout de la ville à l’ambassade du Myanmar pour remettre mon application pour le visa. Hélas, mes efforts furent inutiles, je suis arrivé trop tard cette journée là !
Bangkok fut aussi le lieu de nombreux massages ( thai masssssssssage comme ils disent eux même de facon un peu laconique!) tellement peu cher! Les foot massages, les massage du corps et même hier encore un facial. C’est vraiment le paradis du soins esthétiques cheap! J’aime ! Nos quelques jours ici nous ont permis de revoir plusieurs de mes amis. Trop nombreux selon Mel ! La première fut Caroline Giguère avec qui j’ai parcouru l’indonésie il y a de cela quelques semaines. Elle était en passage avant de quitter pour le Vietnam alors ce fut un plaisir de la revoir le temps de quelques heures ! Ensuite Catherine la francaise, la même qui était avec nous a Kho Phangan (voir blogue précédent). Elle est arrivée avec quelques jours de délai et elle s’est jointe a nous pour le week-end. Nous avons arpenté le Chatuchak Market en sa compagnie. Ce marché de fin de semaine est complètement débile ! On y trouve de tout et ce, de bonne qualité. Après négociation bien sur ! Il faut s’y rendre en taxi puisqu’il est un peu a l’extérieur du centre-ville mais ca vaut le détour, surtout pour les gars. Ces derniers sont choyés ici pour le magasinage. Nous nous sommes séparé le temps de quelques heures afin d’optimiser notre shopping mais nous avons toutes fait de belles trouvailles ! Passer du temps avec Catherine aussi ne serait pas complet sans faire un peu la fête! C’est donc dans un micro petit bar situé entre les populaires rues Rambuttri et Kho San Road que nous avons atteris en soirée. Elle quittait le lendemain alors il fallait souligner dignement ce départ ! Une autre courte nuit ! 
Nous avons profiter de notre passage a Bangkok pour faire une excursion d’un jour a Ayuthaya situé a environ 1 heure au Nord de Bangkok.  Ancienne capitale du royaume, cette ville fut détruite par les birmans il y a des centaines d’années et c’est ainsi qui Bangkok devint l’actuelle capitale. Classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, la ville présente un coté archéologique intéressant avec ses nombreux wat et ruines. C’est ce que nous venions chercher ici, des nouvelles installations a découvrir. Par chance nous avions choisis la formule avec guide et transport inclus. En toute fin de voyage ainsi, il nous aurait pesé de devoir gérer cette journée alors nous nous sommes plutot laisser porter par le rythme de la journée, bien rempli mais parfait dans notre cas.
 
 
Le reste de nos derniers jours communs a Bangkok furent fait de mini-shopping ( je me suis fait faire de nouvelle lunette!), d’un tour de bateau sur la Chao Praya River ( fleuve divisant Bangkok et moyen de transport agréable), le dépot de ma demande de visa pour le Myanmar ( réussi cette fois!), quelques massages bien évidemment et tranquillement pas vite, la préparation au départ de Mélanie. Toujours dans la suite “Mes amis a Bangkok” ( désolé je m’écartes….) nous avons passé 2 jours avec mon ami Alexandre. Celui avec qui j’ai eu la chance de parcourir la Nouvelle-Zélande en janvier-février dernier. Il était aussi de passage avant de prendre son vol pour Paris alors nous avons partagé hôtel, repas, bière, marche et shopping ensemble. Ce fut un plaisir de le revoir, avec tellement plus de cheveux ! 😉  Il a quitté mercredi dernier. On se reverra peut-être a nouveau en juin nous ici. Après son retour d’Europe et le mien du Myanmar. Si nos horaires concordent.
 
La suivante a quitter était ma belle Mel ici déchirée entre ses 2 amours les pad thai et les banana pancakes. Départ jeudi matin très très tot. Après une derniere soirée bien tranquille, de belles discussions et quelques derniers fou rires, nous avons fait son sac rempli de souvenirs avant de dormir qu’une simple petite heure. Le départ pour l’aéroport était a 4h am. On s’est levé aux aurores et avons marché en silence. C’était déjà la fin. Ce mois ensemble passa comme un clignement d’oeil…beaucoup trop vite ! Nous avons eu des journées bien remplies mais nous ne nous sommes jamais ennuyé. Ce fut un vrai charme de découvrir avec Mel ce fantastique pays aussi beau que diversifié. Nous avons fait des bons choix de destinations aussi. Le Nord avec notre cours de cuisine, le tour d’éléphant, le bike trip jusqu’a Mae Hong Son, la charmante Paï fut génial ! Et le sud avec la cristalline Kho Phi Phi, la tranquille Kho Lanta et la festive Kho Phangan fut également de bons choix ! Et nos derniers jours a Bangkok. A l’heure ou vous lirez ce texte, elle est déja rentré bien sagement dans le 450. De retour dans ses affaires. Profite en bien mon amie ! Je t’aime.
Alors moi donc, je suis encore a Bangkok. Vraiment je m’éternise. Mais je ne m’ennuie pas. J’y suis bien. Il y a tout le temps quelque chose a faire et ca me fait du bien de poser mon sac pour une plus longue période. Semblant de stabilité. J’ai revu hier les amis francais rencontrés a Kho Phangan et ce, avant leur départ pour Paris. Vraiment, je suis l’accompagnatrice parfaite pour votre départ de Bangkok. Faut m’y inclure la prochaine fois. Après maintenant 5 départs d’amis….vous pouvez pas trouver plus qualifié que moi ! Reste plus que mon propre départ. Lundi matin. Destination : Myanmar! On passe a autre chose là. Je vous reviendrai avec plus de détails sur ce pays. Je me prépare depuis hier. J’attendais un peu la confirmation de mon visa mais ca y est, je l’ai en main ! Ou plutot bien imprimé dans mon passeport. J’ai donc changé mon argent aujourd’hui. Il faut avoir des dollars US bien neufs, aucune brissures ni rien. Je préparerai mon sac ce soir après avoir fait de plus ample lecture sur le pays. C’est donc mon dernier 24h a Bangkok ! Ah oui, il y aura massage avant de partir ne vous en faite pas !

La reine des villes

Je vous ai laisser la derniere fois sur la première portion de notre road trip en NZ. Voici maintenant le temps de notre arrêt suivant : Queenstown. Après Milford Sound, nous avons repris la route en repassant par Te Anau pour nous diriger vers Queentown. J’avais très hâte de voir cette ville qui m’avait été louangé autant par certains amis que par le Lonely Planet. Ville d’adrénaline également. Tout pleins de sports extremes possible à faire ici. C’est là ou j’avais un peu moins hâte. Ayant déja sauter mon tour (sans mauvais jeu de mot) a Cairns avec Stephanie par manque de préparation psychologique, je m’étais depuis crinquée avec Alex a y faire un saut de bungee. Autant vous dévoiler le punch tout de suite : je ne l’ai pas fait. Pas été capable. C’était plus fort que moi. Je n’arrivais pas a passer par dessus mon (foutu) rationel…j’aurais dû booké mon saut sans trop regarder les autres et hop, me lancer. En même temps, on dirait que je n’avais pas en moi l’ultime envie, la flamme du saut, le lacher prise nécessaire. Ca me mettait a l’envers et après 2 jours d’hésitations perpétuelles, j’ai renoncer. Faut savoir se retirer et accepter ce qu’on est.
Alex lui le malade, s’est élancer et de la plus haute plate-forme en plus ! 134 m! J’y suis allé avec lui et sincèrement quand j’ai vu la plate-forme au loin en sortant du shuttle qui nous y amenaient…ataboy! Impossible de penser que j’aurais pu faire ca! Vous voyez la photo…imaginez en vrai. D’en haut, la rivière avait l’air toute petite !! Alex m’a confirmé qu’une fois la tête en bas après 8,5 secondes de chute libre, elle était pas mal plus grosse qu’elle en avait l’air la petite rivière. Il ne faut vraiment pas être chochotte pour faire ca. J’ai filmé le tout. 2 minutes 30 de pur feeling. Il a vraiment fait un beau saut. Sans y penser, 3-2-1-superman, hop le plongeon en avant. Capoté raide! Vraiment, il fut courageux. J’aurais aimé pouvoir partager le feeling du saut avec lui. Quoique le mien aurait été a (seulement) 43m mais j’ai tout de même pu être là avec lui et partager en partie le moment. Même fêter le tout verre a la main en soirée, sur le bord du lac. J’ai pas dit que je ne sauterais jamais par contre. Ca me trotte quand même encore un peu en tête a l’occasion. Ce n’était peut-être juste pas le moment pour moi de le faire. Cela aurait été mémorable j’en suis certaine! Pour rire, Alex a failli m’acheter un chandail qu’il vendait où il était incris : “I was too chicken”. Bon, dossier clos. A suivre dans un prochain épisode.
Pour le reste de notre passage a Queenstown, nous nous sommes promené dans les petites rues mignonnes, avec notre café fait dans nos tasses maison a la main, afin de découvrir  ce village qui a des apparences de Banff a ce qu’on m’a dit. Niché au creux des montagnes, ville de sports et de plein air, été comme hiver, assez touristiques avec ses nombreux hotels avec vue sur le lac, amuseurs de rue, boutiques, resto et bars chaleureux. Nous avons même rencontré 2 québécois habitant le Nord de Montréal. Rien de mieux que l’accent québécois pour se reconnaitre parmi la foule. Nous dormions dans un camping situé tout près, a environ 10 km. Avec une superbe vue sur les montagnes autant en soirée qu’au levée le matin. Ultra tranquille. J’adore.
J’y ai acheté mon petit bracelet de voyage aussi. Je ne me rappelle plus si je vous en ai déja parlé mais a chaque pays que je fais, je m’achète un petit bracelet que je porte au poignet gauche. Symbolique de chacun des pays, leur nombre me rappelle a combien je suis rendu dans mon année. Vous les verrez surement sur certaines photos. Voilà l’explication. C’est donc a Queenstown que j’ai trouvé celui pour la Nouvelle-Zélande. Nous avons aussi été monter une montagne située en plein coeur du village. Il y avait des gondoles mais nous l’avons plutot monté a pieds. 1 heure et demie de grimpe. Ce qui m’a malheureusement permis de découvrir qu’après 3 mois de road trip, il est temps de redevenir un backpackers normal et de marcher! Le souffle se perd en roulant autant on dirait bien. Crime. Redonnez moi mon cardio svp. Ces efforts en valaient cependant grandement la peine, la vue d’en haut était vraiment belle. Il y avait des tracks de vélo de montagnes tout autour, de la luge et un superbe complexe tout équipé pour y manger et admirer le point de vue sur la ville, le lac (d’ailleur pur a 98%) et les alentours avec les monts environnants et les immenses champs. Ironiquement, le wifi n’est pas super ici en Nouvelle-Zélande…et bien on a poigné un réseau gratuit sur le top de la montagne! Le temps d’un petit skype aux parents pour leur montrer le décor. Partager un peu de ce que les photos auront encore une fois de la difficulté a démontrer.
Anecdote time : après la journée de bungee d’Alex, nous sommes allée souligner le tout en ville dans un petit pub. La pinte s’imposait quand même et ce, malgré notre fatigue et la baisse d’énergie qui nous habitaient. Une bière suffit. Sur le chemin du retour, Alex au volant, nous avons poigné un barrage de police. Ils faisaient souffler les gens dans la baloune pour vérifier le taux d’alcool. L’officier a fait souffler Alex une première fois dans une machine détectant l’alcool avec un simple “alcool” ou “no-alcool”. Nous lui avions dit que nous arrivions du pub alors c’est normal que la machine indiquait “alcool”. Veuillez vous ranger sur le coté monsieur. Là, on trouvait ca un peu moins drôle, n’était pas certain de la limite d’alcool permise ici et surtout, dû au fait que nous avons une voiture louée. Avions nous tout simplement le droit de consommer ? Honnêtement pour une simple bière, nous n’avions pas vraiment vérifié. Alex a donc souffler dans la seconde machine. Résultat qui s’est heureusement avéré négatif! Ouf ! Plus de peur que de mal. Nous n’étions plus trop certain après notre  5 a 7 sur le bord du lac avec un peu de vin, la fatigue de la nuit stressante précédent son saut, la fatigue de l’après-saut également et la biere en soirée. L’agent nous a dit que la limite était comme au Canada avec son .08. Bonne chose. Il s’est même mis a nous jaser ca, qu’il était venu au Canada, qu’il avait donc aimé ca, etc….nous, on voulait seulement quitter et aller nous coucher. On a bien rit finalement. Pour un premier soufflage de baloune a vie pour Alex, c’est peu banal !
Nous avons passer plus de temps a Queenstown que dans nos précédentes villes faites en NZ a ce jour. Vraiment, cette ville vaut le détour!. Nous aurions d’ailleurs tous les deux aimé y rester encore plus longtemps si le temps nous l’avait permis. C’est en endroit où il ferait définitivement bon vivre. Love you Queenstown. See you again one day my dear.

NZ part 1

Un peu de nouvelles en direct du campervan, d’où nous nous sommes connecté. Pas triste !  J’en profite pour vous revenir sur ce que fut notre première semaine. J’ai rejoint Alex a l’auberge de jeunesse Jail House de Christchurch samedi le 22 janvier dernier. Il s’agit d’une auberge construite dans une ancienne prison. Ils ont retaper le tout afin que les lieux n’ai pas trop l’air lugubre. C’était bien. J’y suis arrivé en pleine nuit, mon vol de Sydney arrivait vers minuit. Dès le lendemain matin, nous avons pris possession de notre campervan pour pouvoir prendre la route le plus vite possible. Nous avions 2 semaines top chrono alors pas de temp à perdre ! Nous avons pris la direction Sud Ouest et nous sommes rendu a Oamaru pour notre premier arrêt. Rien d’exceptionnel  dans cette petite ville outre peut-être quelques batiments historiques de style anglais et les fameuses colonies de penguins ( blue pinguins and yellow-eyes pinguins) Plus près d’un oiseau que des penguins selon nous. Vous trouverez ici les deux plus rigolos :
Deuxieme journée, direction Mt Cook! Ce fut a ce jour mon coup de coeur numéro un ! D’ailleurs la photo que je vous ai montrer avec le camper van a été prise là. Le Mont Cook est situé au centre de l’ile du Sud et fait parti des attractions principales du pays. C’est a couper le souffle et malgré toutes les photos que je pourrais vous montrer, ca ne rendra jamais l’immensité et la beauté des lieux. Nous avons dormi sur le bord du Lac Pukaki. C’était fou ! Vino, repas devant ce paysage débile, relaxe….vraiment difficile a battre comme première impression ! Le ciel était dégagé cette nuit la et nous avons pu apercevoir (malheureusement très mal immortalisé en photos!) la multitudes d’étoiles. Surement une coche au dessus du Lac Megantic !
Partout nous trouvons les montages enneigées, les lacs au bleu pur, le reflet des montagnes, la route sinueuse, c’est tout simplement une joie de parcourir ce pays ou tu veux t’arrêter au demi-heure pour prendre des photos et admirer le paysage!  Nos arrêts de camping sont toujours dans des endroits magnifiques. Nous ouvrons la porte et avons toujours des paysages a couper le souffle. Le soir les étoiles et le matin les montages, l’eau et le calme. Vraiment, aucun regret de n’etre venu ici ! Et notre deux semaines n’est pas terminé.
Après le Mont Cook, nous avons repris la route pour rejoindre Dunedin, petite ville étudiante sur le bord de l’eau, du cote Sud-Est de l’Ile. Nous avons été visité le New Zealand Sport Hall Of Fame. Question d’en apprendre davantage sur le cricket et le rugby. Le temps était pluvieux alors nous avons quelque peu écourté notre passage mais nous sommes tout de même allé prendre un verre dans un petit bar, camouflé dans le fond d’une ruelle. Il y avait aussi ici la Railway station, jolie piece d’architecture.
Après une autre nuit sur le bord de l’océan, nous avons repris la route pour nous rendre a Invercargill où nous nous sommes rendu en longeant les Catlins, une région de foret, de baie, de montagne, de chutes. Nous avons emprunté la “Scenic Touring route” et encore la, les paysages étaient fascinants. La journée était relativement pluvieuse et froide alors nous sommes sorti pour aller voir une chute et en sommes revenu trempé. Le temps est vraiment variable ici. Une journée de beau temps, une journée grise. Le fond de l’air est toujours par contre plutot frisquet alors j’ai mes pantalons longs en presque permanence. Alex trouve ma garde-robe plutot limitée pour une fille je crois! Nous sommes tout de même assez bas dans l’hémisphère surtout.
Après les Catlins, nous avons rejoint la ville de Invercargill où nous sommes passé rapidement. Prochaine destination : Milford Sound! En chemin, nous avons fait un arrêt dans la belle petite ville de Te Anau pour y déguster un bon café et faire notre épicerie pour les prochains jours. La route (comme toujours) était malade par ses beaux paysages : montagnes, lacs, forêts, champs, ciel bleu et moutons. Nous arrêtons à plusieurs lookout pour relaxer, profiter des décors et faire de nous des vrais kid Kodak! En parlant des moutons, c’est irréel tellement il y en as ! Saviez vous qu’il a environ 50 millions de moutons en NZ pour 4,5 millions d’habitants ! Ca fait du mouton au mètre carré ca mon ami! C’est débile, ca fait 12 moutons par habitants ! Les champs sont clean ici, ca broutte en masse. Ils sont tellement drôles! J’avais envie d’en serrer un dans mes bras mais les fois ou j’ai essayer de juste m’en approcher…ca s’est pousser rapido ces petites bêtes la. Je ne l’ai pas pris personnel.

Bon, revenons a nos moutons. La pognez vous ? Milford Sound : eau profonde, cliffs impressionnants, montagnes spectaculaires. Milford Sound est en fait un fjord et une des attractions les plus  visités de la NZ. Certaines parois atteignent plus de 1200 mètres. C’est haut, laissez moi vous le dire ! Et la profondeur maximum du fjord peut atteindre 400 m. Pour s’y rendre, il faillait traverser un tunnel d’une longueur de 1.2km à travers une immense montagne, ce qui était assez impressionnant, surtout en arrivant de l’autre côté. Les chemins sont tellement sinueux que nous en avons perdu quelques effets logeant sur le tableau de bord!

Voilà un peu ce qui compléte notre premiere semaine ici. J’aime beaucoup, vous vous en êtes rendu compte hein ? Vraiment c’est un pays fascinant et je m’y verrai bien y rester plus longtemps. Mes amis voyageurs, prière de mettre le tout dans votre top 3 des prochaines destinations svp!

Je vous reviens sous peu avec la suite des aventures et d’ici la, petite remarque personnelle sur les conditions routières. Ici, les ponts sont a une voie ! Oui juste une! Ca me surprend a chaque fois et je n’ai pas eu le temps de vérifier sur internet le pourquoi du comment mais quand tu arrives a un pont, et dieu sait qu’avec la route que nous parcourons, nous en croisons beaucoup, il y a toujours un petit signe de priorité et tu dois vérifier si quelqu’un n’est pas déja engagé sur la voie. Sinon, tu peux y aller. Non mais ca aurait été quoi de le faire a deux voies ! 🙂